CAMEROUN :: L’HOMME QUI VIOLAIT SA FILLE DEPUIS L’ÂGE DE 9 ANS EST DÉSORMAIS DERRIÈRE LES BARREAUX :: CAMEROON
CAMEROUN :: L’HOMME QUI VIOLAIT SA FILLE DEPUIS L’ÂGE DE 9 ANS EST DÉSORMAIS DERRIÈRE LES BARREAUX :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • griote.tv : Rachèle KANOU
  • jeudi 02 juillet 2020 00:55:00
  • 1781

CAMEROUN :: L’HOMME QUI VIOLAIT SA FILLE DEPUIS L’ÂGE DE 9 ANS EST DÉSORMAIS DERRIÈRE LES BARREAUX :: CAMEROON

Cet homme a été transféré samedi dernier à la prison centrale de Douala.

Multirécidiviste, il a violé sa fille comme on l’accuse de l’avoir fait avec les enfants des voisins, selon son ex épouse.

La jeune Solange âgée de 15 ans et sa maman portent depuis plusieurs jours le traumatisme de cet acte ignoble.

L’histoire de cette adolescente agressée sexuellement par son géniteur depuis qu’elle a 9 ans, a fait le tour des médias et des réseaux sociaux. Aujourd’hui, elle et sa maman ont du mal à supporter les regards frustrants des nombreux habitants de leur quartier et même des connaissances. Certains font usage d’insultes à leur endroit. Jointe au téléphone par notre rédaction, la maman dit ne pas comprendre les mobiles de ce crime.

«La situation je ne la comprends pas moi-même, je suis abattue, je n’arrive pas à digérer. Je pose parfois la marmite au feu et j’oublie à force de réfléchir. Ma fille est là comme ça. Chaque fois quand nos yeux se croisent ce sont les pleurs, les nombreux appels des gens me font souffrir », affirme la maman de la petite Solange.

La seule chose à laquelle cette maman désemparée pense ces derniers jours, c’est d’éloigner sa fille des regards stigmatisants. «Il faut chercher une nouvelle méthode pour couvrir ma fille. J’envisage faire un voyage avec elle, pour fuir le quartier et même la ville, essayer de la faire vivre une autre vie différente de cet enfer », ajoute- t-elle.

La petite Solange ne profite jusqu’ici, que du soutien familial, pas de suivi psychologique, seuls quelques examens ont été effectués sur cette enfant et la famille attend encore les résultats. «Le premier test du VIH n’était pas positif, le médecin m’a dit qu’elle doit refaire son test dans trois mois mais pour le moment elle entre dans le protocole du traitement. Donc pour le moment je me bats juste pour sa santé », martèle la maman de la petite Solange.

Solange est certes la seule fille de cette femme, mais elle n’est pas son unique enfant. Cette dernière a d’autres enfants qui seront désormais à sa charge pourtant elle n’a pas les moyens pour subvenir à leurs besoins. En effet, sa fille et deux de ses fils vivaient chez le présumé pédocriminel.

Séparée de son mari violeur depuis des années, elle y avait laissé ses enfants, mais elle était loin de s’imaginer se retrouver un jour face à une histoire d’abus sexuel. L’amour apparent de cet homme pour ses enfants l’a aveuglée, car le l’homme donnait l’impression de bien s’occuper de sa progéniture.

C’est même peut-être la raison pour laquelle, la victime était incomprise lorsqu’elle essayait de se confier à certains membres de la famille le viol qu’elle subissait. La seule personne qui l’a écoutée et a cru à sa souffrance est sa cousine, celle qui a permis à la police de mettre la main sur le pédocriminel.

L’homme incriminé traîne la réputation de pédocriminel. Il a commis son premier acte d’agression sexuelle à l’égard de sa propre fille alors qu’elle n’avait que 9 ans. La famille dans le souci de protéger le violeur a voulu taire l’histoire, finalement dévoilée au grand jour grâce à la cousine de la victime et Equinoxe radio.

Pour venir en aide à la petite Solange, vous pouvez contacter le : 697 39 55 50.

02juil.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo