World news ALLEMAGNE :: Allemagne-David Mola: De l´énergie solaire à la politique :: GERMANY CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news ALLEMAGNE :: Allemagne-David Mola: De l´énergie solaire à la politique :: GERMANY CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
ALLEMAGNE :: DIASPORA
  • camer.be : Issa-Behalal
  • dimanche 12 avril 2020 10:41:00
  • 20273

World news ALLEMAGNE :: Allemagne-David Mola: De l´énergie solaire à la politique :: GERMANY CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

David Mola, 50 ans, fait partie de cette diaspora dont le Cameroun devrait en être fier tant pour son parcours académique que surtout pour sa réussite dans le monde des affaires. En effet, en Allemagne où il arrive en 1990 nanti d´une bourse du gouvernement camerounais, ce natif de Djongdong, dans la région de l´Extrême-Nord du Cameroun a acquis ses lettres de noblesse dans le secteur de l´énergie solaire à travers ses entreprises qui font florès dans le monde.

Ainsi, répondant aux questions de la jeunesse massa, son ethnie d´origine, il dénonce les entraves vécues au Cameroun et révèle les raisons de son passage en politique, á travers son mouvement WE RENEW CAMEROON (WRC), un "mouvement pour tous les Camerounais(es) de l'extérieur comme de l'intérieur sans aucune distinction".

Qui est David Mola (Naissance, parcours)
Je suis né vers 1970 à Djongdong (Wina). Après les études primaires à l’école publique de Djongdong de 1976 à 1983, j’ai fait le CES de Guéré de 1983 à 1987, la seconde C au Lycée de Yagoua de 1987 à 1988 et ensuite série C de 1988 à 1990 au lycée de Maroua. En 1990 j’ai obtenu une bourse de d’Etat pour étudier le génie civil de 1990 à 1998 en Allemagne.
A la fin de mes études je voulais retourner au pays, même si le gouvernement n’a pas tenu son contrat avec moi, mais on m’a dit de trouver un travail dans mon pays d’accueil ; mieux d’y rester car je suis surqualifié et que le gouvernement n’avait pas d’emplois pour moi.

C’est ainsi qu’en 1999 j’ai décidé de chercher un travail en Allemagne. J’ai travaillé pour une société Allemande de 1999 à 2003 avant de m’installer à mon propre compte en Juin 2003, en créant la société MSI Mola Solaire International GmbH, ensuite MSS Mola Solar Systems GmbH, MSP Mola Solaire Productions GmbH, Duisburg Solar GmbH, ainsi que des filiales correspondantes dans le monde entier.

Dans le monde, le solaire s’assimile à David Mola, qu’as-tu fait pour ton village ?
En 1996 alors encore étudiant, j’ai appris qu’avec le solaire l’on peut électrifier tout un village, une ville, même un pays tout entier avec le solaire. Pendant cette même période l’Allemagne n’était qu’au début de cette technologie. A travers une association allemande au nom de Energiewende Ruhr e.V. qui luttait pour le solaire en Allemagne, j’ai créé un groupe de travail au nom de « Solarenergie für Kamerun » (qui veut dire « l’énergie solaire pour le Cameroun ». Comme un adage le dit : « charité bien ordonnée commence par soi-même ». Alors dès 1996, beaucoup d’entre vous n’étaient pas même encore nés, j’ai décidé de réaliser un projet d’électrification de Djongdong en commençant par l’école primaire et l’hôpital. Le projet était déjà financé. Avec le projet et le financement dans la poche, je suis rentré pour réaliser ce projet.
Arrivé au pays, ayant même l’autorisation du sous-préfet dans la poche, on m’a intimidé, retiré mon passeport, etc. et on a interdit la réunion prévue pour informer la population. Le projet a été politisé, bloqué et saboté.

En 2009 lors des JERSIC je suis encore revenu avec un autre projet d’électrification pour tout le Cameroun. Le dossier est bloqué jusqu’aujourd’hui.
J’aimerais bien faire quelque chose pour mon village, mais je ne peux pas faire quelque chose si celui-ci ne veut pas que je fasse quelque chose pour lui.

« Je ne suis pas rancunier et ne garde aucune haine contre personne »
Alors je vous repose la même question, qu’est-ce que mon village a fait pour moi ?
Je vous prie d’aller demander à vos parents et grands-parents qui ont saboté le projet d’électrification en 1996, pourquoi Djongdong ou tout Wina n’est pas encore électrifié ? Prière d’aller demander à vos élites et votre gouvernement, qui ont bloqué le projet d’électrisation en 2009 pourquoi tout le Cameroun n’est pas encore électrifié ? Malgré toutes ces difficultés rencontrées, je ne cesse de travailler sur des projets similaires. Je vous assure et rassure que je suis à la recherche des solutions alternatives à l’instant même pour investir chez nous. Je ne suis pas rancunier et ne garde aucune haine contre personne, je suis tout simplement la volonté de Dieu l’Eternel Tout Puissant.

Quelles sont les motivations d’entrer en politique?
Tout d’abord, vous devez comprendre que l’intérêt commun général compte plus que tout pour moi. Il compte plus que mon intérêt personnel. J’ai deux motivations principales: Première motivation : L’énergie est un produit stratégique. Sans la politique, il est difficile de réaliser ces genres de projet. Pour réaliser les grands projets dans ce secteur. Par mon entrée en politique et en cas de succès du mouvement WE RENEW CAMEROON (WRC), j’aimerais éviter que l’on bloque mes projets dans l’avenir. Ainsi je pourrai réaliser les projets bloqués et en initier d’autres.
La deuxième motivation est celle de vous aider. Je reçois beaucoup des doléances tous les jours à toute heure. Même si j’avais tout l’argent de ce monde, je ne pourrais pas satisfaire ces besoins. En plus je ne peux et veux pas seulement vous aider en vous donnant du poisson. J’aimerais vous apprendre à pêcher vous-mêmes vos poissons et gagner autant de poissons que vous aimez et comme vous pouvez.
Comme vous le voyez-même, mes motivations d’entrer en politique, c’est pour mieux vous aider contrairement à ce que vous auriez pu penser ou imaginer. Je vous prie de vous détromper que la politique, c’est seulement pour les autres, la politique c’est la main sale, etc. Si nous sommes apolitiques, c’est la politique qui va nous faire. C’est ce qui explique même le sous-développement de notre région.

Quels défis entends-tu mener avec les jeunes massa ? Et jusqu’où es-tu prêt à aller avec eux?
Comme toute la jeunesse camerounaise, les jeunes massas ont des multiples problèmes, dont le plus important est le chômage qui entraine l’exode rural. J’entends relever tous les défis auxquels cette jeunesse est confrontée. Je suis prêt à accompagner la jeunesse massa jusqu’au bout de ce monde, mais elle doit être engagée, active, innovatrice, etc.

« J’ai la ferme volonté d’investir dans mon pays mais… »
Le solaire s’assimile à ton nom, pourquoi ne pas créer un institut dans le Mayo-Danay qui forme dans le solaire et installer ta firme dans l’environnement immédiat des jeunes que tu aimes tant pour les former et pour l’emploi ?
C’est une très bonne idée mais ce n’est pas suffisant. Vous êtes combien de jeunes Massa ? Pour donner du boulot à ces jeunes il ne suffit pas de former quelques jeunes mais il faut aussi leur donner le travail bien payé et durable à la fin de leur formation. Pour cela, il faut développer en même temps une chaine solaire au Cameroun : fabricants, vendeurs, installateurs, maintenances, etc. pour créer assez de boulots pour toute la jeunesse massa. J’aimerais bien former et donner des emplois aux jeunes camerounais, pas seulement massa ; mais je suis convaincu que ceux qui ont bloqué mes projets d’électrification hier, saboteront aussi ce genre de projets de demain.

L’exode rural bat son plein au pays massa, pourquoi pas implanter des annexes de votre société sur place afin de combattre le chômage ?
C’est une très bonne question. Je serai bien ravi d’implanter une filiale de ma structure au village pour lutter contre le chômage. Je l’ai déjà fait dans d’autres pays africains. Une société est une personne juridique. Elle investit dans un pays selon des critères définis (paix, risques politico-économico-sociaux, corruption, conditions des affaires, gouvernance, etc.) pour faire des bénéfices et survivre. Une société est différente d’une ONG.
J’ai la ferme volonté d’investir dans mon pays mais je n’ai rien à vous apprendre car pour l’instant notre pays n’est pas un bon pays pour y investir. La banque mondiale classe notre pays au même niveau que l’Irak. Les risques d’investir au pays sont très énormes et incalculables. C’est aussi une des raisons pour WE RENEW CAMEROON (WRC) de combattre la corruption, militer pour la paix et pour le développement durable. Pour l’instant je suis à la recherche des solutions alternatives pour investir chez nous malgré toutes ces difficultés. Je vous demande humblement d’être patients.

Es-tu prêt à rentrer au village avec toutes les connaissances, ta richesse investir pour les siens ?
En fait c’est un de mes rêves de revenir dans mon pays avec toutes mes connaissances et autres atouts et les mettre au service de mes siens. Je prie et espère que ce moment opportun viendra un jour.

Mot de la fin à la jeunesse massa
Je demande à la jeunesse massa de sortir de sa passiveté et d’être innovatrice pour se distinguer des autres. Elle doit bien s’organiser. Elle ne doit pas être apolitique et se laisser manipuler et instrumentaliser par ceux qui ne veulent pas son bien. Nous sommes près de 7,7 milliards de personnes sur terre. Pour devenir quelqu’un dans la vie d’aujourd’hui, il faut être unique, travailleur, endurant, car seul le travail paye.
Je vous remercie.

12avril
Lire aussi dans la rubrique DIASPORA

canal de vie

Vidéo