CAMEROUN :: Célestin Djamen: « C’était une erreur pour nous au MRC de ne pas aller aux élections » :: CAMEROON
CAMEROUN :: Célestin Djamen: « C’était une erreur pour nous au MRC de ne pas aller aux élections » :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Source : ABK Radio
  • mercredi 19 février 2020 02:00:00
  • 3574

CAMEROUN :: Célestin Djamen: « C’était une erreur pour nous au MRC de ne pas aller aux élections » :: CAMEROON

Célestin Djamen, homme politique camerounais défraie la chronique depuis qu’il a manifesté son mécontentement à la suite de l’annonce du boycott par son parti le MRC des élections couplées Municipales et Législatives du 09 Février dernier.

Pour lui, cette décision est insensée et il se réserve le droit de penser différemment, n’ayant pas « subi une chirurgie du cerveau » depuis son adhésion à la formation politique conduite par Maurice Kamto.

Morceaux choisis de Célestin Djamen sur ABK Radio:

  • « Un parti politique a vocation à changer la société. Et pour changer la société, il faut avoir le pouvoir qui permettra de changer la société.»
  • « Le boycott n’a aucun impact en dictature. »
  • «C’était une erreur pour nous au MRC de ne pas aller aux élections municipales et législatives. »
  • « J’ai horreur du culte de la personnalité, car il régresse un parti politique et par conséquent, régresse un pays. Sortons un peu du talibannisme. Il faut mener des combats autour des idées et non autour des personnes. »
  • « Il faut rendre hommage à la Diaspora. Ils ont de l’amour pour leur pays. Ils s’intéressent à leur pays d’origine et ils constituent pour nous un atout favorable. C’est par amour qu’ils viennent à notre rescousse. »
  • « Le Cameroun n’avancera pas par des appétits personnels. »
  • « Ce n’est pas un parti politique quand on ne part pas aux élections. On devient plutôt une ONG ou une Église. »
  • « Même si tous les partis politiques de l’opposition boycottaient les élections au Cameroun, le RDPC y serait allé seul. Je n’ai aucun doute là-dessus. Si on ne se donne pas, on n’aura rien du tout. Il faut se battre. Il faut faire notre devoir, accomplir la mission et laisser la jeunesse faire la sienne. »
19févr.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo