Enseignants et parents d'élèves du Cameroun vont en guerre contre les violences en milieu scolaire :: CAMEROON
Enseignants et parents d'élèves du Cameroun vont en guerre contre les violences en milieu scolaire :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Leandre Ndzie
  • vendredi 24 janvier 2020 11:00:00
  • 1509

Enseignants et parents d'élèves du Cameroun vont en guerre contre les violences en milieu scolaire :: CAMEROON

Suite à la recrudescence des actes de violences perpétrés dans les établissements scolaires la semaine dernière, l'association nationale des parents d'élèves et enseignants des établissements secondaires du Cameroun s'est entretenu avec certains élèves de la ville de Douala ce jeudi 23 janvier 2020.

C'est le lycée technique de Douala koumassi qui a servi de cadre a cette rencontre assez importante entre enseignants, parents d'élèves et élèves.
En effet , les établissements scolaires font tristement la Une des journaux ces derniers jours. Une succession d'événements d'une extrême violence sont alimentent les conversations et les débats. Et chacun y va de son analyse. Qui mieux que les acteurs même de ces situations répétitives pour en parler.
C'est dans cette optique que l'association nationale des parents d'élèves et enseignants des établissements secondaires du Cameroun a décidé de se réunir ce jour à Douala pour tabler sur la question.

Dans une déclaration qu'ils ont pondu a la fin de cette rencontre, l'ANPEEESC a rappelé aux parents présents dans la salle de conférence du lycée technique de Douala koumassi leur devoir vis à vis de leur progéniture car il est établi que le comportement d'un enfant est souvent fonction de l'ambiance qu'il vit dans le cocon familial. Ainsi il leur a été rappelé qu'ils ont le devoir donner un abri a leur enfants ainsi que de leur donner une éducation en leur inculquant les valeurs humaines de bienséance d'une vie harmonieuse en société ( le droit d'aînesse, le respect de l'autre, la ponctualité, la pondération, le sens du discernement etc...)

Pour L'ANPEEESC, les parents doivent surveiller les correspondances de leurs enfants, leurs lectures dans les réseaux sociaux, leurs téléphones afin de mieux les connaître.

Aux enseignants, il leur a été demandé d'aimer leur travail qui est noble mais surtout de respecter leurs élèves afin que ceux-ci fassent pareil, le respect étant mutuel. Il leur a été demandé de savoir doser la punition (qui est un droit et même un devoir pour l'enseignant) afin de ne pas atteindre le point de rupture. La punition doit rester proportionnelle à la faute afin d'éviter à l'élève de rompre le lien normal de soumission et conduire à la rébellion.

S'adressant enfin aux élèves, Patrick Marius Ondondo , le président de l'association nationale des parents d'élèves et enseignants des établissements secondaires du Cameroun leur a demandé de ne pas se laisser embrigader par les mauvais comportements auprès de leurs encadreurs mais plutôt de former avec ceux ci un corps fit des élèves responsables pour détecter tous les comportements résiduels, anarchiques, désordonnés et violents qui mettent en mal la vie en société. Ce corps aura aussi pour rôle de dénoncer tous les consommateurs de drogues douces, dures et autres stupéfiants.

Les élèves doivent dès lors accepter les punitions et autres sanctions infligées par les enseignants car dit-il c'est là que se trouve le salut de leur réussite futur.

24janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo