CAMEROUN :: Dialogue national : L’équilibre régional, selon Paul Biya :: CAMEROON
CAMEROUN :: Dialogue national : L’équilibre régional, selon Paul Biya :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Mutations : Florentin Ndatewouo
  • vendredi 13 septembre 2019 10:22:00
  • 2048

CAMEROUN :: Dialogue national : L’équilibre régional, selon Paul Biya :: CAMEROON

Le président de la République la présente comme une solution au problème de cohésion sociale, en évoquant subtilement les défaillances provoquées par cette dernière, à l’instar du népotisme.

Parmi les sujets dont a fait mention le chef de l’Etat dans son discours du 10 septembre dernier, figure la question de l’équilibre régional « …Je voudrais néanmoins souligner que, fidèle à la politique d’équilibre régional que je n’ai cessé de promouvoir, j’ai choisi un premier ministre originaire de la région du Sud-Ouest. Son prédécesseur, qui a quant à lui passé près de 10 ans à ce poste clé, était originaire de la région du Nord-Ouest. De fait, depuis le 09 avril 1992, les premiers ministres, chefs du gouvernement, ont été choisis parmi les ressortissants de ces deux régions. » Paul Biya, voit en cette option de gouvernance, un moyen de renforcer la cohésion sociale.

Cependant, l’équilibre régional souffre lui aussi de son talon d’Achille. « Malgré cela, certains continueront à parler de marginalisation des populations de ces régions. En fait, il y a lieu de reconnaitre, au plan général, que la nature humaine est ainsi faite qu’il n’y aura jamais assez de postes de responsabilité pour satisfaire toutes les régions, tous les départements, les arrondissements, les villes, villages, familles, citoyens de notre pays. Chaque choix continuera de provoquer de la joie lorsque l’on sera distingué, et de la tristesse lorsqu’on ne le sera pas. »

Défaillances

En admettant subtilement les défaillances de cette politique, le chef de l’Etat dénonce au passage les pratiques de népotisme, tributaires de l’application de la politique de l’équilibre régional en contexte camerounais « … S’il est nécessaire de tenir compte de l’équilibre régional dans des pays neufs, à la structuration sociologique diverse tel que le nôtre, il est indispensable de rappeler que les ministres et autres responsables ne sont pas nommés seulement pour servir leurs régions, leurs villages ou leurs familles, mais, l’ensemble de la communauté nationale. Le portail des camerounais de Belgique. Ils doivent être au service de l’intérêt général et non des intérêts particuliers. »

La politique d’équilibre régional est une initiative du président Ahmadou Ahidjo. D’après des historiens, le prédécesseur de Paul Biya s’est inspiré du modèle américain, connu sous l’appellation de « Affirmative Action », en français « discrimination positive ». Le but recherché par le président John Kennedy étant de lutter contre les discriminations raciales auxquelles les Afro-américains étaient confrontés à l’époque dans le marché de l’emploi. L’implémentation de cette politique au Cameroun, par l’ancien président Ahmadou Ahidjo visait à réduire les inégalités entre les différentes régions, du fait de la colonisation. Ceci en associant les différentes composantes sociologiques à la gestion des affaires publiques. Cet argument n’est pas partagé par nombre d’observateurs. Depuis son implémentation, la politique d’équilibre régional est loin de faire l’unanimité.

13sept.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

canal de vie

Vidéo