FRANCE :: Coupe du monde féminine de football- Cameroun- Angleterre: Retour sur le fiasco de Valenciennes :: FRANCE
FRANCE :: Coupe du monde féminine de football- Cameroun- Angleterre: Retour sur le fiasco de Valenciennes :: FRANCE
 
FRANCE :: SOCIETE
  • Correspondance : CL2P
  • vendredi 28 juin 2019 09:53:00
  • 4523

FRANCE :: Coupe du monde féminine de football- Cameroun- Angleterre: Retour sur le fiasco de Valenciennes :: FRANCE

Personne ne peut dire que les Lionnes du Cameroun ont fait preuve de grâce devant la pression qui pesait sur elle face à l’Angleterre.

Steph Houghton, le capitaine, souffrait de « douleur intense » alors qu’elle recevait un traitement après le match à la suite d’une attaque cynique et flagrante sur sa cheville par Alexandra Takounda qui voulait clairement et délibérément la blesser, et qui n’a pas reçu de carton rouge en plus.

L’Anglaise Toni Duggan a délibérément été craché dessus en première période.

La Camerounaise Yvonne Leuko a donné un coup de coude au visage de Nikita Parris alors qu’elle la dépassait. Au lieu d’un carton rouge, l’arbitre a simplement brandi un carton jaune

Toute l’équipe a transformé ce dernier match en une farce en refusant brièvement de reprendre le match après qu’un but de l’Angleterre ait été valide par VAR et qu’un autre du Cameroun ait été désavoué.

Un pénalty aurait d’ailleurs dû suivre lorsque Fran Kirby a été frappée par Ysis Sonking – qui aurait vraiment dû voir le rouge pour avoir piétiné son pied – mais l’arbitre central, Liang, a refusé de manière sensée, de lui donner un carton rouge. Une décision en effet potentiellement inflammatoire car les Lionnes auraient pu se rebeller.

L’entraîneur de l’Angleterre, Phil Neville, a révélé qu’il y avait eu des «combats» dans l’entourage camerounais à l’hôtel que les deux équipes partageaient à Valenciennes. Il semblait même plus inquiet devant les dégâts plus importants causés par le Cameroun.

Nous devons convenir que les lionnes se sont comportées comme des sauvages, et méritent tout ce qu’elles ont eu.

La réalité est que les équipes de foot sont à l’image de leurs managers. L’entraîneur anglais, Phil Neville, a révélé qu’il y avait eu des bagarres dans l’entourage du Cameroun au niveau des zones VIP du stade, ainsi que dans l’hôtel que le Cameroun partageait avec l’Angleterre. Il parait que tous ces idiots parasites étaient entrain de se battre pour les tickets. Tout comme pour le management, le Cameroun doit prendre conscience que le Fair Play fait la différence par rapport à la manie générale de jouer physique et violent avec mauvaise intention en plus. Les lionnes semblaient simplement ne pas connaître les règles du jeu, ce qui expliquent leur manque de discipline. Une perte de discipline et de tempérament qui a clairement entaché les performances dans leurs propres rangs avec les Nchout, Onguene, Leuko, Sonking et Takounda se comportant comme des bêtes sauvages.

La direction corrompue et incompétente des Lionnes aurait dû mieux les discipliner. Au lieu de cela, elle a plutôt aggravé la situation. Il est fort à parier qu’ils croient tous aux théories du complot; et ainsi, les joueuses à la tête brûlée font de même. Le premier but est venu d’une passe arrière au gardien de but correctement pénalisé. Le deuxième but était très évidemment à l’avantage des Anglaises. Le but du Cameroun était un hors-jeu même si incroyablement malchanceux … mais hors-jeu. Les lionnes semblaient simplement ne pas connaître les règles du jeu, ce qui expliquent leur manque de discipline.

Tout ceci n’est pas le fruit du hasard. C’est le produit d’une mentalité ordurière imprimée dans les têtes par une dictature crasse de 37 ans

Ça donne un mélange de nombrilisme et de complotisme permanent sous une phobie pour tout ce qui ne leur ressemble pas, ne pense pas comme eux, et n’adhère pas aux mêmes logiques sectaires, communautaires, voire ethno-fascisantes.

Tous ceux là reçoivent des crachats sur la figure depuis 37 ans dans l’indifférence générale, et même souvent avec l’approbation et sous les applaudissements de l’écrasante majorité.

Cette culture de l’intolérance devrait peut-être éloigner les équipes et représentants du Cameroun des grands événements mondiaux. Le temps de voir s’installer dans ce pays – à la faveur d’un changement de système politique – un savoir vivre et un respect des différences, De Toutes Les Différences.

NON LA TERRE ENTIÈRE N’EN VEUT PAS AU CAMEROUN, pas plus que ses équipes et ressortissants seraient les seules ou les premières victimes d’un arbitrage approximatif voire orienté en coupe du monde et sur la scène internationale. C’est en amont qu’il faut parer à ce type d’incidents malheureux, notamment en évitant le bricolage dans l’encadrement et la préparation de l’équipe, le favoritisme dans le choix des joueuses, et ce culte déplacé d’une ancienne gloire acquise à la dictature en place qui n’a simplement pas sa place dans la tanière d’une équipe engagée en coupe du monde.

Ressaisissez-vous! Ressaisissons-nous!!!

Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques – CL2P

Comité de Libération des Prisonniers Politiques

28juin
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo