Camer.be
Cameroun, Marche blanche: Les avocats du Mrc dénoncent des abus :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Mutations : Florentin Ndatewouo
  • vendredi 08 février 2019 12:20:00
  • 1339

Cameroun, Marche blanche: Les avocats du Mrc dénoncent des abus :: CAMEROON

«Que peut l’individu, lorsqu’interné, il ne peut pas obtenir un traitement digne d’une personne humaine ? Que peut l’avocat, lorsque venant assister son client, est lui-même arrêté puis incarcéré ? » Me Meli, membre du collectif des avocats pour la défense des militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc) arrêtés et placés en garde à vue dans différents milieux carcéraux, s’indigne ainsi au cours d’une conférence de presse organisée avant hier 06 février par le (Mrc).

« Le collectif d’avocats a constaté que, alors même que les gens étaient encore au stade des intentions, on a procédé à des arrestations ». Dans un rapport dénonçant les dérives et abus dans le traitement des personnes arrêtées déportées et détenus au Groupement spécial d’Opérations (Gso), Groupement mobile d’Interventions (Gmi), prison secondaire du Secrétariat d’Etat à la Défense (Sed), prison centrale de Kondengui à Yaoundé, à l’occasion des « marches blanches » organisées le 26 janvier dernier par le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc), ledit collectif évoque les entraves aux droits de la défense, reconnus à toutes personnes humaines, sur les obstacles à l’exercice de la profession d’avocat.

Par ailleurs, ce rapport dénonce les conditions de détention. « Dans la nuit du 28 janvier 2019, ces manifestants ou supposés tels ont été déportés à Yaoundé et gardés à vue dans les locaux du commandement central du Groupement mobile d’intervention de Nkolfoulou non loin de la ville de Soa. Il ressort des recoupements fait auprès de ces personnes qu’elles ont été privées de soins de nutrition et de d’hygiène plusieurs femmes subissant l’humiliation de ne pouvoir disposer de serviettes hygiéniques. Toutes ces personnes dorment à même le sol et cohabitent avec les moustiques et autres bestioles », expose Me Rita Fante.

08févr.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo