Camer.be
Cameroun, Drainage pluvial: La France met la pression sur Douala :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE Cameroun, Drainage pluvial: La France met la pression sur Douala :: CAMEROON
  • Repères : Georges Yabada
  • mercredi 09 janvier 2019 10:05:00
  • 942

Cameroun, Drainage pluvial: La France met la pression sur Douala :: CAMEROON

L'Agence française de développement (AFD) veut aller vite dans ce vaste projet de 47,22 km, exécuté à 75%, pour un coût prévisionnel de 109 milliards de FCFA

Déguerpissements,problèmes financiers,longues études, exigences des bailleurs de fonds et même des préjugés socio-politiques. Quelques écueils qui freinent le parachèvement du DP le Projet de drainage pluvial de Douala, l'un des trois projets d'assainissement majeurs engagés dans la capitale économique. Ajouté au Projet d'amélioration du cadre de vie des quartiers sous-équipés ou mal desservis de la ville de Douala et au Projet «Douala ville durable».

Le PDP consiste à doter la capitale économique du Cameroun qui enregistre 4000 mm d'eau par an, de 47,22km de drains primaires et secondaires bétonnés dans 5 arrondissements de Douala, pour un coût total de 109 milliards de FCFA financés par l'Agence française de développement (AFD). Douala n'étant pourvue aujourd'hui que de 10 km de drains identifiés sur 250 km prévus dans le Schéma directeur d'assainissement de la ville. Inscrit dans la vision générale du Document de stratégie pour la croissance et l'emploi (Dsce), le Projet d'amélioration du cadre de vie des quartiers sous-équipés ou mal desservis de la ville de Douala vise à développer un cadre de vie décent aux ménages pauvres à travers des infrastructures et équipements nécessaires à la fourniture des services de base entre autres.

Ce projet couvre 36 quartiers des 5 arrondissements concernés par le PDP sur un espace de 1592 ha.

Le projet "Douala ville durable" participe également de la valorisation et de l'aménagement d'un des quartiers les plus affectés par le phénomène des inondations. De lourds investissements pour des chantiers révolutionnaires, malheureusement confrontés à quelques goulots d'étrangle ment dévoilés par Jacqueline Mbocksi, chef service de l'ingénierie sociale et environnementale à la Direction des études, de la Planification des investissements et du développement durable à la Communauté urbaine de Douala : «Les drains et espaces à aménager sont densément occupés par les populations», déplore-t-elle.

Épineux problème pris en considération dans un Plan d'action de réinstallation des populations recommandé par l'AFD. Ce plan prévoyait un délogement de 2500 ménages. Beaucoup trop pour l'AFD, qui va négocier avec la CUD, un Plan de réinstallation optimisé, minimisant l'impact social du projet.

Finalement, ce sont 1005 ménages qui seront déguerpis du tracé de 42,77 km de drains actuellement en construction.

La même préoccupation se pose pour les projets d'amélioration du cadre de vie des quartiers sous-équipés ou mal desservis de la ville de Douala et "Douala ville durable".

D'autres problèmes resurgissent: difficultés liées à l'accessibilité des sites, à l'absence des propriétaires des maisons, aux intempéries. «Nous avons également fait face à des oppositions liées à la situation politique du pays. Certains pensaient que nous venons les déguerpir parce qu'ils appartenaient à une ethnie favorable à un parti de l'opposition», révèle Aymard Meteke.

09janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo