Camer.be
Premier Café-Palu du RJAP à Benguerir au Maroc :: MOROCCO
MAROC :: SOCIETE
  • Camer.be : Franck BAFELI
  • mercredi 05 avril 2017 06:36:44
  • 1955

Premier Café-Palu du RJAP à Benguerir au Maroc :: MOROCCO

Le Réseau des Journalistes Africains pour la lutte contre le Paludisme (RJAP) a organisé une rencontre captivante ce 30 mars autour des questions de lutte contre le paludisme. C'était à Benguerir au Maroc, un pays pourtant où la maladie n'existe plus!

Les enjeux autour de la question du paludisme en Afrique.

L'évènement, s'est déroulé dans la salle de réunion de la cité des étudiants de l' UM6P. C'est ici que va se tenir le Café-Palu de Benguérir. Des journalistes du Maroc sont au rendez vous. Moins nombreux certes que les participants venus d'autres pays du Continent. A l'instar de Jean Yves Ntoutoume du Gabon, Antoine Lawson, ou El Pacho-Paul Nyemb Ntoogue, le président du RJAP. Qui, avec quelques membres fondateurs du Réseau, va revenir sur la création du RJAP en 2012 au Rwanda, ou sur le lancement du Prix « Engagement d'Or contre la Malaria en Afrique » et de sa première lauréate. Face à une assistance attentive, président de l'organisation panafricaine va se faire le devoir de parler des enjeux autour des questions de palu en Afrique et des dynamiques de lutte contre le fléau. Elles ne sont plus seulement l'histoire de quelques acteurs des pays du Nord dont les actions n'ont pas arrivé à éradiquer le paludisme du Continent.

La lutte contre le fléau

Ces nouvelles dynamiques sont portées par des organisations de chercheurs à l'instar de Iwerliewen, Belherb et More for less, qui travaillent avec les scientifiques de plusieurs universités Afriaines et Européennes, engagés pour l'éradication de la maladie en Afrique. Le Réseau des journalistes africains pour l lutte contre le Paludisme, rappelle son président, s'est engagéà soutenir "cette dynamique tout proche des peuples africains". Le 1er café palu a été l'occasion d'évoquer les moyens de lutte contre ce fléau qui fait encore de nombreuses victimes sur le Continent. Loin des moustiquaires distribuées à coup de milliards et des comprimés pas toujours à même de faire oublier la maladie, la rencontre a permis d'apprendre que nos herbes peuvent participer à l'érdication de la maladie. C'est le cas de l'artemisia, une plante qu'on trouve dans la plupart des pays africains, et que les chercheurs présentent comme l'arme qui permettrait de venir à bout de la dangereuse maladie. C'est la découverte de l'artemisinine, une substance active issue de cette plante, qui a permis à la chinoise Youyou Tu de tenir le prix nobel de médecine 2015. Suivant le chercheur Pierre Lutgen qui démontre comme bien d'autres chercheurs sur le Continent l'efficacité de cette plante contre le paludisme, "les vertus medicinales de l'artemisia sint connue depuis des millenaires". L'on peut dès

lors comprendre le developpement d'un concept comme celui "des maisons de l'artemisia"envisagé dans plusieurs pays d'Afrique.

Afrique sans palu

Les discussions se sont portées après sur la nécessité de l'implication des journalistes dans les dynamiques de lutte contre le paludimes. A ce propos, les participants à ce Café palu, ont pris exemple sur une question de l'actualité, avec la récenteépidemie de palu au Burundi. Pour le président du Rjap, l'engagement des journalistes dans la pression ayant amené les pouvoirs publics à reconnaître l'épidémie au Burundi est à saluer. Cet engagement, souligne le Pr Lutgen, permettra aux africains de gagner le combat contre le paludisme et de s'affranchir de beaucoup de maux.

Le Café-Palu est un" concept qui nous permet d'étendre notre armée de communicateurs dans la lutte portée par une dynamique constituée de chercheurs, journalisteset autres acteurs africains et Européens engagés à éradiquer le paludisme dans tous les pays d'Afrique, comme c'est le cas au Maroc."

05avril
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo