Camer.be
Les Etats Unis condamnent la répression sanglante des manifestations du 1er octobre dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-ouest au Cameroun :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Yolande Tankeu
  • jeudi 05 octobre 2017 07:25:33
  • 3075

Les Etats Unis condamnent la répression sanglante des manifestations du 1er octobre dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-ouest au Cameroun :: CAMEROON

Dans un communiqué rendu public ce mercredi 4 octobre 2017, le département d’Etat américain juge d' "inacceptables" les violences en marge des manifestations relatives à la proclamation de "l’indépendance" du Cameroun anglophone le 1er octobre dernier.

Le département d'Etat américain se dit "profondément préoccupé par la violence et les pertes de vies humaines lors de manifestations qui ont eu lieu dans les régions camerounaises du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis le 1er octobre".

"Le recours à la force par le gouvernement camerounais pour restreindre la liberté d'expression et le droit de réunion pacifique, ainsi que les violences par les manifestants, sont inacceptables", ajoute la porte-parole de la diplomatie américaine Heather Nauert.

Le département d’Etat américain appelle le gouvernement camerounais au respect des droits de l’Homme notamment la liberté d’expression et l’accès à Internet, restreint dans les deux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Les Etats Unis appellent à la retenue des deux parties et à un dialogue pour une solution pacifique à la crise.

D'après Amesty International, l'on dénombre plus de 17 morts à l'issue des manifestations dans ces régions anglophone. Le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac) parle d'aumoins 100 personnes qui ont été tuées par les forces de défense et de maintien de l’ordre. Des chiffres que les autorités camerounaises contestent

Certains anglophones exigent le retour au fédéralisme, tandis que d'autres réclament la partition du Cameroun.Le gouvernement camerounais, sourd à leurs revendication, avait déployé d'importantes forces de sécurité dans ces régions anglophones.

05oct.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo