Camer.be
CAMEROUN :: AFFAIRE MgR BALA : Les évêques disent non au procureur :: CAMEROON
CAMEROUN :: RéLIGION
  • Le Messager : Dimitri AMBA
  • mercredi 12 juillet 2017 07:55:05
  • 6361

CAMEROUN :: AFFAIRE MgR BALA : Les évêques disent non au procureur :: CAMEROON

En prélude à la tenue dès ce lundi des travaux de la 11e Assemblée de  l’association des conférences épiscopales de la région d’Afrique centrale (Acerac), l’Eglise catholique a réitéré que Mg jean Marie Benoît Bala a été assassiné. Cela à la suite du procureur général près la Cour d’appel du Centre, Jean Fils Ntamack qui annonçait que la noyade est la cause probable du décès du prélat retrouvé dans les eaux de la Sanaga.

Qui de plus indiqué pour prendre la parole alors que les hommes de médias étaient venus en masse avoir la position de l’Eglise catholique face à la dernière actualité qui faisait de l’évêque de Bafia, une victime des eaux du fleuve Sanaga que Mgr Samuel Kleda de trancher : « les évêques du Cameroun maintiennent leur position » c'est-àdire que Monseigneur Jean Marie Benoit Bala « a été brutalement assassiné » et cela « sur la base des premiers constats » car lors de l’identification du corps retrouvé à Tsang un village situé à quelques encablures de Monatélé se trouvaient Messeigneurs « Piero Pioppo, nonce apostolique au Cameroun, Samuel Kleda, président de la Conférence épiscopale, Jean Mbarga, Archevêque de Yaoundé, en présence des autorités civiles et administratives parmi lesquelles le gouverneur de la région du Centre ».

Pendant que les conclusions officielles de l’enquête étaient attendus, c’est le procureur général près la Cour d’appel du centre qui publie un communiqué le 04 juillet dernier dans lequel il déclare qu’ « après examen approfondi, ils ont relevé aucune trace de violence sur le corps du défunt et ont conclu à, cet égard que la noyade est la cause la plus probable du décès de l’évêque »

Embrouille à ciel ouvert

Il est clair que cette affaire suscite émotions et passions au sein de l’opinion et que toute activité quelle qu’elle soit, intéresse les populations qui, jusqu’à présent ne comprennent toujours pas ce qui est arrivé au prélat. Plus intrigant, comment le procureur Ntamack peut prétendre que c’est la noyade qui serai à l’origine de la mort du fils du département de la Mefou et Akono et signaler que « l’enquête judicaire ouverte pour mort suspecte de Mgr Jean Marie Benoit Bala, évêque du diocèse de Bafia se poursuit activement ».

Est-il possible d’arriver aux conclusions et poursuivre le débat ?que va-t-on encore chercher s’il est avéré que des experts de haut vol ont travaillé sur la dépouille ? N’ ya t-il pas eues des observations ou même des choses à cacher ? Et si le représentant de la Conférence épiscopale dans ces différentes autopsies avait descellé des indices et traces l’ayant amené à faire des réserves ? Comment peut-on se noyer et ne pas avoir de l’eau dans les poumons ?

Où sont passés les téléphones portables du défunt ? En tout cas, voilà autant d’interrogations qui taraudent l’esprit de la plupart des Camerounais alors que précise Jean Fils Ntamack « les investigations en vue de déterminer les circonstances exactes de ce drame se poursuivent …»

12juil.
Lire aussi dans la rubrique RéLIGION
Vidéo