CAMEROUN :: Terrorisme Religieux : Naissance d’un mouvement intégriste en pays Basaa :: CAMEROON

CAMEROUN :: Terrorisme Religieux : Naissance d’un mouvement intégriste en pays Basaa :: CAMEROON

CAMEROUN :: Terrorisme Religieux : Naissance d?un mouvement int?griste en pays Basaa :: CAMEROON
CAMEROUN :: Terrorisme Religieux : Naissance d?un mouvement int?griste en pays Basaa :: CAMEROON
Depuis plusieurs mois, les Basaa du Cameroun couvrent la gestation d’un nouveau mouvement intégriste, dans l’ignorance presque totale du grand public. Le lancement officiel des ‘activités de combat’ ont eu lieu dans la nuit du 11 novembre dernier, nuit au cours de laquelle des hommes du mouvement ont procédé à la destruction du monument religieux catholique placé sur la grotte mythique de Ngock Lituba depuis près de 60 ans.

Le projet clairement exprimé

Par ce mouvement d’inspiration traditionnelle est l’éradication de toutes les autres croyances et l’institution d’un pouvoir théocratique traditionnel. La prochaine étape sera la destruction des lieux de cultes, temples, églises et mosquées construits par les ‘abrahamistes’ (sic) sur l’aire géographique basaa. Ensuite ils comptent détruire les monuments renvoyant à la culture occidentale, débaptiser les sites et lieux publics portant des dénominations et des signes occidentaux.

Ils prévoient s’attaquer au système éducatif occidental, non pas pour l’améliorer en faveur du pays, mais pour remettre en cause les philosophies et les sciences occidentales, la liberté religieuse et la laïcité de l’Etat, le tout dans un langage fortement populiste. Ce mouvement abusivement appelé « Mbog Basaa » entend destituer tous les patriarches (Mbombog) basaa qui ne partagent pas son idéologie. On découvre progressivement ses penseurs tapis dans l’ombre à l’étranger, ses hommes ayant échoué en politique, ainsi que ses hommes liges sur le terrain, que les enquêtes vont certainement dévoiler. Les autorités administratives de Nyanon dans la Sanaga maritime ont dénoncé cet acte de vandalisme et ont livré quelques suspects aux forces de maintien de l’ordre.

Une enquête est en cours. Ceci est d’autant plus inquiétant que ce grand site historique pour plusieurs tribus du grand Sud Cameroun a été choisi en février dernier comme site touristique national de lancement du recensement organisé par le ministre de la Culture Narcisse Mouellè Kombi, en lien avec l’Unesco, qui disait encore en conclusion du discours inaugural de cette grande opération que « toute culture qui ne s’ouvre pas aux autres cultures est appelée à mourir ». Ngock Lituba n’est donc pas une propriété des Bassaa.

Les chrétiens comme cibles

Immédiatement un courant de soutien aux vandales s’est constitué depuis l’étranger, avec des avocats locaux, des personnalités politiques, des jeunes et certains patriarches Basaa. Signe que ces mouvements sont à prendre au sérieux, c’est l’existence d’un courant opposé à ce nouveau « talibanisme ». Ce courant a tenu lui aussi (ô coïncidence ?) une importante assise le même week-end au lieu-dit Manguèn II, dans l’arrondissement de Matomb. Là, il était question d’exorciser carrément le peuple Basaa. S’y sont retrouvés plus de 30 patriarches, une centaine de chefs traditionnels, des leaders religieux chrétiens et musulmans, des élites se réclamant de la modernité.

Selon des  sources bien informées, on y a vu des personnalités telles que Mgr Victor Tonyè Bakot qui ne s’est certainement pas déplacé de sa paisible retraite pour une blague. Y participaient aussi le Pr PierreTitti Nwel, anthropologue de renom, le père Jérôme Moussi Béa, le pasteur Pierre Mbenda, Sa Majesté Donation Onla Yebga. Au moment où le Cameroun est en guerre contre un hideux et exécrable mouvement intégriste basé sur le rejet de l’école occidentale, alors que des accidents plus que dramatiques endeuillent des centaines de familles, notamment suite à cet accident ferroviaire d’Eséka, il serait préjudiciable à la nation de minimiser l’irruption d’un nouvel intégrisme, fut-il subtil.

La tribu Basaa fait partie des plus importantes de la forêt du Cameroun. Elle couvre les départements du Nyong et Kéllé, de la Sanaga Maritine, ainsi qu’une partie du Nkam et du Wouri. Peuple marqué par la violence, les Basaa se sont illustrés dans la lutte nationaliste pour l’indépendance et la réunification du Cameroun.

Les caricatures de ce peuple présentées par les puissances coloniales n’ont jamais été effacées par les gouvernements successifs de Yaoundé. N’ayant pas su gérer l’héritage politique de Ruben Um Nyobè qu’ils considèrent comme leur propriété, les Basaa sont restés comme disent les mauvaises langues ‘une civilisation de la lampe tempête’, au vu du non développement de leur contrée. Un clivage supplémentaire va en rajouter, avec les risques de violence que cela comporte.

© Source : Le Messager : Jean François CHANNON

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Epervier
Qui a placé un "monument religieux catholique " à Ngok Litulouba"et pourquoi ?

C'est peut-être ça le premier acte terroriste qu'il fallait dénoncer.

Depuis quand Ngok litouba est "Catholique "?

gabson
@jean françois channon, j'ignore pourquoi le cnc laisse paraître des feuilles de choux comme la vôtre!

Ce ournalisme de caniveaux est ahurissant au CAMEROUN!!!
1- qu'appelez-vous mouvement intégriste?
2- vous voulez servir des intérêts obscurs en divisant à tous prix les CAMEROUNAIS en Bassa'a, à opposer aux autres!
3 quand est-ce que les Bassa'a ont revendiqué UM NYOBE comme leur propriété???

Quelle ignorance!

La liberté d'expression n'est pas un libertinage de contre-information et d'insultes!
wohoho
CHANON l'ancien séminariste "prêtre catholique raté" comment tu peut pondre un article avec un parti pris en évitant de posé le vraie problème ? cette croix la a fait comment pour atterrir à NGOCK LITUBA ? l'autre croix que ces mêmes catholique ont fixé à la grotte sacré de BAHAM à FOVU plus exactement est ou???
zed2three
pour le surnommé "channon" "le peuple bassa serait marqué par la violence",quel cliché outrancier,quel stéréotype à l'emporte-pièce;ainsi "le bassa" est définit comme un être intrinsèquement violent,incapable de nuance et de tolérance;vous avez commencé,continuez dans ce sens et au bout du bout c'est un auto-génocide de masse assuré;pourtant quel aliment manque-t-il à un pigiste?Il y a des sujets porteurs et positifs à foison,mais on trouve mieux comme tout le temps l'opportunité d'exhumer des thèmes nauséabonds
patriote
@Camer.be ,
préservez-nous de ce genre de torchon qui n'est même pas signé.
fils du pays
encore un article pour diviser les camerounais......Non! Arretez le ridicule! Beaucoup de Camerounais ont de bonnes tetes, laissez les s´épanuir!

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
U-17: les bébés lionnes s'imposent (7-0) en amical
U-17: les bébés lionnes s'imposent (7-0) en amical
Facebook
réclame
Ruth KOTTO RACONTE SON VOYAGE DES USA by SOPIEPROD TV
évènement
CAMEROUN :: Terrorisme Religieux : Naissance d’un mouvement intégriste en pays Basaa :: CAMEROON
actuellement sur le site