Can Total Energies 2021 : Pourquoi les stades sont vides ?
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Can Total Energies 2021 : Pourquoi les stades sont vides ? :: CAMEROON

Les stades ne font pas courir grand monde. Ces infrastructures haut de gamme qui ont fait couler beaucoup d'encre et  de  salive,  ne font pas le plein d’œuf comme on pouvait l'espérer  au début de la compétition. Sur le sujet,  les avis sont partagés.

Et la pandémie de la Covid-19 est omniprésente, sans doute, sur tous les sites de la compétition. Un spectateur invisible avec lequel il faut faire.  On parle d’un nouveau variant présent au Cameroun. Suffisamment alarmant ! La Confédération Africaine de Football (CAF), principale organisatrice de la compétition, a pris la mesure de la situation. La vaccination contre la Covid-19 est la condition pour accéder aux différents stades. Le Comité local d'organisation de la CAN ( COCAN) au Cameroun a entériné : il en sera ainsi. Au sein de l’opinion publique, les avis sont divergents : pour ou contre le vaccin. Au cours du match de la première journée, le stade Kouekong de Bafoussam ( Ouest du pays ) est resté désespérément vide. Un spectateur a d’ailleurs ironisé en disant que "les populations de Bafoussam ont dit à la CAF que si c’est pour voir les Sénégalais qu’il faut se vacciner, on les voit tous les jours ». Il tournait ainsi  ainsi en bourrique les mesures édictées par la CAF.

Le quotidien Le Messager  parle du « syndrome des stades vides », et  indique que si le public a pris d’assaut les travées d’Olembé ( Yaoundé) lors du match d’ouverture, à Kouekong, au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, à Japoma voire Garoua, il répond aux abonnés absents. À Japoma ( Douala), le   mardi 11 janvier, des jeunes spectateurs éconduits alors qu’ils avaient leurs tikects, ont crié leur dépit « Le président a dit de se vacciner, mais il n’a pas dit que c’est obligatoire. Vous ne pouvez pas nous priver du spectacle à cause de la vaccination. Les gradins sont vastes,  Nous allons respecter les mesures barrières .» Au carrefour, plusieurs autres jeunes avaient les nerfs à fleur de peau : « nous ne sommes pas vaccinés », ont-ils hurlé. Et pourtant, à l’intérieur, ainsi que  le titre le quotidien Mutations ,« Les gradins cherchent spectateurs » Tout cela constitue un  « casse-tête des stades vides. » Pour le journal Intégration,  une enquête sur un phénomène inattendu, qui pourrait donner du grain à moudre aux détracteurs de l’événement sportif continental. Des pistes pour rendre la compétition populaire.

Au sortir du match qui les a opposés à l’équipe de Sierra Leone, les supporteurs Algériens se sont rués au village de la Can situé juste en face du stade de Japoma. Sans doute pour retrouver l’engouement absent sur les gradins.
 

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo