OPÉRATION ÉPERVIER : La relance déjà en marche
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: OPÉRATION ÉPERVIER : La relance déjà en marche :: CAMEROON

Cette opération d’assainissement des finances publiques engagée par le président de la République, des auditions sont annoncées, touchant parfois des hauts responsables de l’administration publique.

Depuis quelques semaines, la lutte contre la corruption semble reprendre du poil de la bête au Cameroun. En effet, la gestion des Fonds Covid, des marchés de la Coupe d’Afrique des Nations, et autres sujets, préoccupent les plus hautes autorités de l’État. Selon toute vraisemblance, le président de la République a décidé de reprendre le contrôle de l’appareil de lutte contre la corruption, en vue de faire rendre gorge aux voleurs à col blanc.

Dans cette opération d’assainissement des finances publiques, l’on parle de certaines auditions devant les instances appropriées,  touchant plusieurs personnalités, y compris des membres du gouvernement et assimilés et des hauts responsables de l’administration publique. « Tous ceux qui se rendent coupables de malversations financières ou d’enrichissement illicite, en assumeront les conséquences devant les juridictions compétentes », prévenait alors le président de la République, à l’occasion de son adresse à la Nation du 31 décembre 2021.

Aux yeux de bon nombre d’observateurs, cette déclaration de Paul Biya, à l’endroit de ses compatriotes, donnait le signal à un mouvement devant amorcer une nouvelle phase de l’opération d’assainissement des finances publiques, baptisée par la presse nationale, « Opération Épervier ».

C’est dans cette perspective qui annonce des moments sombres, dans la vie de plusieurs citoyens, que Jean Claude Atangana Bikoe, ancien administrateur du Fonds routier a été récemment incarcéré à la prison centrale de Kondengui (Yaoundé), avec quelques complices, à la veille du lancement de la 33ème édition de la CAN. Décidément, les jours qui suivent pourraient s’avérer riches en rebondissements, dans une avalanche de mise aux arrêts de grande amplitude.

Dans les coulisses du sérail, l’on annonce des imminentes arrestations dont les dossiers auront été transmis au Tribunal Criminel Spécial (TCS), l’instance compétente habilitée à juger les prévaricateurs de la fortune publique au Cameroun. Il y a quelques jours encore, le ministère chargé du Contrôle supérieur de l’État, invitait une trentaine de personnels (anciens et actuels), de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS), à se présenter à ses services, pour répondre de leur gestion, au cours de l’exercice de leurs fonctions. Et, la CNPS est loin d’être le dernier cas dans cette nouvelle étape contre les gestionnaires indélicats qui pullulent dans les différentes administrations parapubliques et publiques de l’État.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo