Communiqué:RACISME ET NEGROPHOBIE EN BELGIQUE:LA POLICE DES ÉTRANGERS CONTINUE SES ACTES ILLEGAUX
BELGIQUE :: SOCIETE

Communiqué:RACISME ET NEGROPHOBIE EN BELGIQUE:LA POLICE DES ÉTRANGERS CONTINUE SES ACTES ILLEGAUX :: BELGIUM

Encore une injustice abracadabrantesque - le camerounais Brise Armel NGOMGANG nouvelle victime de l’arbitraire de l’Office des Etrangers (POLICE) !

La négrophobie de l'Office des Étrangers (POLICE) ne faiblit pas avec ses décisions rocambolesques.

Depuis le 7 sept 2021, un père de famille (enfants mineurs 3 ans et 6 ans), Brise Armel NGOMGANG 
d'origine africaine de l'enclos berlinois du Cameroun est entre les griffes de l'Office des Etrangers (POLICE). 

De retour de voyage, il a été retenu par la police des frontières à l’aéroport de Zaventem au motif que la photo sur sa carte d’identité n’est pas sa photo. L'absurdité dans le dossier est que l'OE détient les empreintes digitales de l'intéressé. Un des juges du CCE a même suggéré que les empreintes soient comparées mais l’OE n’obtempère pas. Pour l’OE sa position est focalisé sur la photo d’identité, et s’accroche sur une reconnaissance faciale en lieu et place des empreintes digitales.

La suite vous la connaissez tous. Détenu illégalement au centre 127 bis du Steekeernozel, il n’a pas su regagner son domicile où l’attendaient ses enfants et sa femme. 

Ce n’est pas la première fois que l’intéressé effectue un voyage avec ces mêmes documents d’identité. Il a voyagé au moins 
quatre fois avec ses documents, et ce via Zaventem. Il a introduit un recours contre la décision bicéphale de la police-OE devant le Conseil du Contentieux des Etrangers CCE. A deux reprises, l'OE (POLICE) a été débouté mais, dans la même stratégie utilisée pour Yves Hermann Kouakou, a interjeté appel contre cette décision, maintenant injustement Brise Armel NGOMGANG en prison. 

A la troisième audience, un des juges du CCE s’est aligné sur la décision bicephale de la police-OE.
Brise Armel NGOMGANG est abusivement en détention, et a fait l’objet de deux tentatives  d’expulsions.

A l’heure où nous vous écrivons ; une troisième tentative d’expulsion est programmée pour ce vendredi 3 décembre 2021 à 11h25 à bord du vol TK 1938 de la Turkish Air line en partance de Bruxelles - Istanbul - Douala. 

Nous en appelons à la mobilisation de tous et toutes, patriotes, démocrates, militant.es des droits humains, anonymes à vous lever en bloc pour dire Non à cette politique abusive, arbitraire, illégale, oppressante et indigne de notre pays la Belgique. 

Les deux petites filles de M. NGOMGANG ont besoins de leurs deux parents. M. NGOMGANG doit etre libéré immédiatement afin d'aller retrouver sa famille.

Le Collectif DENIF
Contact presse : collectifdenif@gmail.com - 0492/111 931 - 0487/885 317

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo