Sociétés extractives : le Cameroun capte 703,91 milliards Fcfa de revenus en 2019
CAMEROUN :: SOCIETE

Sociétés extractives : le Cameroun capte 703,91 milliards Fcfa de revenus en 2019 :: CAMEROON

Le montant est dévoilé ce vendredi, par le cabinet Bdo-Tunisie Consulting, au cours de l’atelier de présentation du rapport ITIE 2019, présidé par le Minmidt.

Le rapport ITIE 2019 a été validé le 18 novembre dernier au cours des travaux d’examen auxquels prenaient part les membres du comité. 

Dans son discours de circonstance, le ministre des Mines, de l’Industrie, et du Développement technologique (Minmidt), Gabriel Dodo Ndocke, par ailleurs vice-président du comité, s’est dit satisfait du fait que ledit rapport a été présenté avant la date butoir du 31 décembre de cette année. 

Se souvenant que le Cameroun a été temporairement suspendu de l’ITIE, pour n’avoir pas présenté le rapport à temps. Pour se mettre à la page, le Cameroun deux rapports sont présentés cours de la même année : celui de 2018 et de 2019, respectivement les 30 juin et 19 novembre 2021. Rappelant que c’est un pari audacieux gagné du président du comité, qui est le ministre des Finances, Dodo Ndocke a annoncé que le rapport de 2020 commencera dès demain (20 novembre).  

Ça n’a été qu’une affaire de milliards Fcfa. Plus de 908 milliards Fcfa ont été payés par les sociétés extractives. C’est dans ce montant que l’Etat du Cameroun a capté au-delà de 703 milliards Fcfa de revenus en 2019 contre 568,32 milliards Fcfa en 2018. Le secteur de l’exportation des produits pétroliers dont la Chine est principal client, a atteint 17 millions de baril contre 13 millions en 2018, soit en termes de recette budgétaire, 471,91 milliards Fcfa en 2019 contre 413, 32 milliards l’année d’avant. En ce qui concerne la production du gaz, le Cameroun a produit 73,96 milliards de pieds cube de gaz et 24 489 tonnes métrique de gaz domestique. L’inde étant le premier client de gaz du pays. 

Tout en félicitant l’Etat du Cameroun pour ces performances, le représentant de la société civile au sein du comité est resté sous sa faim. Le secrétaire technique de Pwyp Cameroon, Bernard Dongmo, a relevé des points d’insatisfactions. Il a évoqué en l’occurrence, les transferts non effectifs des fonds « pourtant prévus par les lois et le plus souvent collectés en faveur des organismes internationaux », a-t-il déclaré. 

Bernard Dongmo ajoute la non divulgation des contrats dans le secteur extractif, la non-relecture du décret No 2018/6026/PM du 17 juillet 2018 portant création, organisation et fonctionnement du comité de suivi de la mise en œuvre de ITIE au Cameroun. Et pour conclure, il déplore l’absence de promotion du débat public autour des rapports ITIE produits d’année en années par le Cameroun. Repris aux mots, le Minmidt a rassuré que les préoccupations de la société civile seront examinées et prises en compte.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo