Mort des suites de violences policières à Douala.
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Mort des suites de violences policières à Douala. :: CAMEROON

Le commerçant interpellé par sa voisine inspectrice et ses collègues, a rendu l’âme quelques heures après avoir été relâché. Ce qui a suscité la colère des populations qui ont manifesté devant le commissariat du 9ème arrondissement.

Il y avait de l’électricité dans l’air à l’esplanade du commissariat de sécurité publique du 9ème arrondissement de Douala jeudi 18 novembre 2021. Peu avant 10h, des populations en colère ont envahi la devanture de cette unité de police et y ont exposé la dépouille de Bertin Nzimo, 37 ans. La foule en furie accuse les policiers d’être à l’origine du décès de ce vendeur de pièces détachées pour véhicules qui a rendu l’âme après son interpellation et sa garde à vue de quelques heures dans cette unité de police. Au milieu de cette marée humaine, les trois épouses de la victime sont inconsolables.

Elles sont allongées à même le sol. À bout de souffle, l’une d’elles est transportée d’urgence à l’hôpital de district de Deïdo situé tout près. Le frère jumeau de Bertin Nzimo, lui aussi, ne tient plus debout. La mobilisation devant le commissariat attire de plus en plus du monde. En face, les éléments de l’unité de police appuyés par le Groupement mobile d’intervention (GMI n°2) et les polices anti-émeutes ripostent en tirant des coups de feu en l’air pour disperser la foule. Ils font également usage de bombes à gaz lacrymogène.

Mais rien n’y fait. La population en colère ne recule pas et envisage d’ailleurs de mettre le feu au commissariat si justice n’est pas rendue. La descente du sous-préfet de l’arrondissement de Douala 1er va calmer un peu les ardeurs. « Nous venons de tenir une séance de travail avec le délégué de la famille endeuillée. Il a été retenu de notre séance de travail qu’une rencontre soit organisée à Bonanjo dans les locaux de monsieur le délégué régional à la Sûreté nationale pour que toutes les responsabilités soient établies », a déclaré le chef de terre.

Interpellation

Pour comprendre ce mouvement de colère des populations devant le commissariat jeudi, il faut remonter à la source d’une histoire débutée deux jours plus tôt. Bertin Nzimo, la victime, réside au quartier Bonabéri dans le 4ème arrondissement de Douala. Le jeune commerçant de pièces détachées de véhicules sollicite un espace dans la cour de Justine Bobda, sa bailleresse dans une mini-cité au quartier Bépanda, lieu-dit Carrefour Pasteur. Il envisage d’y construire un magasin pour stocker ses marchandises. Cette proposition n’est pas du goût d’une Inspectrice de deuxième grade (Ip2) en service à l’aéroport de Douala. Elle est par ailleurs aussi locataire chez dame Justine.

Bertin Nzimo fait appel à un technicien pour la construction de ce local. Au moment où les travaux sont engagés, l’Inspectrice s’y oppose et inflige une gifle à l’ouvrier. Bertin intervient pour défendre son employé. Le technicien en question abandonne les travaux. Le lendemain mercredi 17 novembre 2021, le sieur Bertin Nzimo reçoit une convocation adressée à son ouvrier. Le commerçant explique qu’il ne connaît pas l’adresse exacte de son technicien pour lui remettre ladite convocation. Plus tard en soirée, aux environs de 17 h, alors que Bertin se trouve dans sa boutique avec l’une de ses épouses, l’Inspectrice accompagnée de ses collègues débarquent. Le jeune commerçant est interpellé et conduit au commissariat de sécurité publique du 9ème arrondissement.

Tabassé par les policiers

« Avant qu’il n’arrive au commissariat, il a été tabassé par les policiers au point où il a eu une blessure à côté d’un œil. Il saignait abondamment », raconte l’un des frères du défunt. C’est aux environs de 22 h que Bertin est relâché. Il retourne nuitamment chez lui à Bonabéri. Son état de santé se dégrade pendant la nuit. À 4 h du matin jeudi, ce père de 14 enfants est transporté à l’hôpital de district de Bonassama, où il rend l’âme.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo