Gestion des actifs, ex sociétés d'Etats:Le cabinet Atou attaque la décision orchestrée par Ngoh Ngoh
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Gestion des actifs, ex sociétés d'Etats:Le cabinet Atou attaque la décision orchestrée par Ngoh Ngoh :: CAMEROON

Le cabinet Atou attaque la décision orchestrée par Ngoh Ngoh de lui retirer la gestion des actifs résiduels des ex-sociétés ...

Le Cabinet Conseil ATOU a, à cet effet, déposé " un recours aux fins d'annulation de la correspondance " signée le 02 juillet 2021, par le ministre d'État, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand NGOH NGOH, et ayant pour objet " Arrêt des activités du Cabinet Conseil ATOU concernant la gestion des actifs résiduels des ex - RNCF, ONPC et ONCPB", et adressée au ministre des Finances, Louis Paul MOTAZE.

Ayant dénoncé Ferdinand NGOH NGOH ainsi que son protégé Cyrus NGO'O ( directeur général du Port Autonome de Douala) les détournements présumés de plusieurs dizaines de milliards francs CFA, lors de l'attribution du marché de modernisation et de sécurisation du Port Autonome de Douala, avec pour entreprise adjudicataire, PORTSEC de l'Israélien EVAN MORAS, un proche de Ferdinand NGOH NGOH. Et depuis lors, le Cabinet Conseil ATOU n'a cessé d'être harcèle par le secrétaire général de la présidence de la République, à travers de douteuses " sur très hautes instructions du Chef de l'État". Une trouvaille administrative qui lui permet d'anéantir tout un gouvernement, et vider les ministres de leurs pouvoirs, pour les instrumenter et les instrumentaliser contre le Cabinet Conseil ATOU qui aurait alors commis en crime de lèse-majesté, en attrayant Ferdinand NGOH  NGOH et son poulain Cyrus NGO'O, au Tribunal Criminel Spécial à Yaoundé. 

Pour régler les comptes à Lazare ATOU l'Administrateur Général du Cabinet éponyme, deux ministres sont mis à contribution : Rose MBA ACHA du Contrôle Supérieur de l'État, et Louis Paul MOTAZE

Le Cabinet Conseil ATOU attaque illégale décision lui retirant la gestion et la sauvegarde des actifs résiduels des ex- ONCP, ONCPB ET REGIFERCAM. Et pour ce faire, un recours en annulation a été déposée il y a deux jours, au Tribunal administratif de Yaoundé. L'action du Cabinet Conseil ATOU fait suite à la décision du ministre des Finances, Louis Paul MOTAZE, de confier le mandat de la gestion des actifs résiduels des ex- sociétés d'État susmentionnées, à la Société Camerounaise de Recouvrement de Créances.

Pour des observateurs avertis, cette décision ne repose sur aucune légalité, et est juste le fait des excès de pouvoir de Ferdinand NGOH NGOH le ministre d'État, Secrétaire général de la présidence de la République, décidé à avoir la tête de Lazare ATOU, depuis que ce dernier l'a attrait en justice. Déjà le 05 novembre, c'est la ministre du Contrôle Supérieur de l'État, bras séculier de cette cabale contre le Cabinet Conseil ATOU qui le 05 novembre, le suspendait déjà des activités de gestion et de sauvegarde des actifs résiduels des ex ONCP, ONCPB et REGIFERCAM.

Ce n'est pas fini. La justice dira le droit sur cette affaire.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo