UN MINISTRE SE VANTE D'AVOIR ORGANISE L'ENLEVEMENT DES MARABOUTS D'UN AUTRE MINISTRE
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: UN MINISTRE SE VANTE D'AVOIR ORGANISE L'ENLEVEMENT DES MARABOUTS D'UN AUTRE MINISTRE :: CAMEROON

Les signes précurseurs de la  formation d'une nouvelle équipe gouvernementale au Cameroun, en Afrique, donnent lieu à toutes sortes d'hérésies.

Cultes sataniques, messes noires, pratiques incantatoires, tout passe. C'est chacun qui veut rester au gouvernement, ou alors obtenir un portefeuille ministériel mieux achalandé. On lutte aussi  pour qu'un  collègue qu'on ne porte pas dans son coeur,  soit éjecté. Un ministre dont nous taisons volontiers le nom, a confié à une de ses maîtresses, avoir organisé l'enlèvement des marabouts d'un autre ministre en 2018.

" Chérie, je ne peux pas te mentir. J'ai organisé l'enlèvement des marabouts de ce ministre- là. Je ne pouvais pas le laisser faire. J'ai reçu des informations très précises sur leur arrivée chez mon collègue du gouvernement. C'est un ministre qui me déteste, et les marabouts venus avaient pour but de faire en sorte que Paul Biya me chasse du prochain gouvernement", a-t-il confessé à sa maîtresse, de passage dans une capitale européenne.

Selon notre source, le membre du gouvernement ayant organisé le kidnapping des marabouts de son collègue, en se  servant de ses réseaux au sein des services de renseignements. "J'avais demandé aux services de renseignements, d'aller les déposer très loin, dans leur village natal, en les menaçant de les mettre en prison s'ils revenaient. Ce ministre - là est réputé avoir des marabouts très nuisibles. Je ne pouvais pas le laisser faire. Il les avait fait venir pour que je sorte du gouvernement qui s'annonçait", avait-il confié tout heureux, à la belle dame. 

Et depuis qu'une nouvelle équipe gouvernementale est annoncée à Yaoundé, la chronique populaire rapporte d'incessants va-et-vient de plusieurs marabouts et charlatans, au service des ministres actuels. Chacun veut à tout le moins, rester dans les grâces et les faveurs du président de la République, et conserver donc ses honneurs et ses privilèges.  

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo