Comment passer de l'entreprise de subsistance à l'entreprise de croissance ?
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Comment passer de l'entreprise de subsistance à l'entreprise de croissance ? :: CAMEROON

ANTOINE NKOLO BIYIDI : Coordonnateur Général de JFN Institute of Technology, Directeur Général de JFN CENTER, Centre d’Innovation, d'Entrepreneuriat et de Formation Continue 

En réalité, au Cameroun, 90% des entreprises crées par des nationaux sont des microentreprises ou des petites entreprises qui, pour la plupart, opèrent dans le secteur informel. Elles ont généralement à leur tête un « entrepreneur motivé par la nécessité », ç'est-à-dire un individu qui crée une entreprise en l'absence d'autres opportunités viables d'accéder å un emploi bien rémunéré qui lui permettrait de survivre ou de compléter le revenu en nature tiré de ('agriculture de subsistance. il s'agit d'un entrepreneuriat de subsistance et informel :

En contrepartie, une faible proportion des entreprises,  moins de 10%, adopte des méthodes plus productives, embauche des employés, et arrive à croitre rapidement, Ce sont les entreprises dites « transformatives », C'est ce type d'entreprise qui contribue le plus à la croissance économique et à la modernisation graduelle de notre économie, et ultimement à la réduction de la pauvreté.

Par ailleurs, alors que l'expérience empirique internationale prouve que le soutien à l'entrepreneuriat de croissance peut générer jusqu'à 100 fois plus d'emplois que le soutien aux microentreprises et entreprises de subsistance, les stratégies nationales pour l’entrepreneuriat dans la plupart des pays de l’Afrique subsaharienne, à l’instar du Cameroun, sont le plus souvent orientée vers la sécurisation du micro-entrepreneuriat de subsistance et ont négligé l’entrepreneuriat de croissance ou transformatif.

Ces résultats corroborent l'hypothèse d'une relation positive entre l'écosystème entrepreneurial et le développement de l'entrepreneuriat. Ils vont cependant au-delà en montrant que le développement de l'entrepreneuriat se produira en fait que si et seulement si les différents éléments de l'écosystème sont traités de façon globale et travaillent en synergie. De même, plus une économie se développera, plus la proportion des entreprises transformatives aura tendance à augmenter, créant un cycle vertueux d'innovation et de productivité qui stimule la croissance. Le principal défi pour développer l'entrepreneuriat devient donc de parvenir à différencier les entreprises de subsistance des entreprises transformatives, puis de moduler les appuis selon leurs caractéristiques. Identifier les entreprises transformatives puis appuyer leur croissance représente donc la meilleure opportunité du point de vue du développement économique et de la création d'emploi à moyen et long terme. 

Si l'entrepreneuriat est effectivement un levier clé de lutte contre le chômage, les structures d'accompagnement à l'entrepreneuriat innovant apparaissent comme le maillon fort sur lequel s'appuyer pour, d'une part, assurer la transition de l'informel vers le formel, d'autre part, créer des entrepreneurs camerounais professionnels et pérennes. Dans cette dynamique, l'accompagnement à l’entrepreneuriat s'impose comme un enjeu de politiques publiques. Les structures d'accompagnement des entreprises en création ou existantes représentent par conséquent une réponse impulsée par la société civile pour pallier certaines des insuffisances de l’écosystème entrepreneurial local, avec pour principal objectif de permettre aux entreprises accompagnées de bénéficier d'un taux de survie plus important que celles qui ne le sont pas.

Le modèle d'accompagnement à l’entrepreneuriat de la Fondation E4IMPACT présent dans plus de 25 pays africains anglo-saxons (2000 entreprises accompagnées dont 35% sont devenues des champions nationaux en créant plus de 5000 emplois au total) est désormais proposé en Afrique francophone. 

Au Cameroun, ce modèle est opérationnalisé par JFN CENTER, le Centre d'Innovation, d’Entrepreneuriat et de Formation Continue, spin off  de  de JFN Institute of Technology. Il  s'articule autour de :

-un programme de formation/incubation sanctionné soit par un Executive International MBA in Entrepreneuship, soit par un International Certificate In Entrepreneurship : l’objectif visé par le programme est de transformer une idée en modèle d'affaire (business model), le tester et le valider sur le marché et partant de créer une entreprise à fort impact économique, social, environnemental ;

-un programme d’accélération des entreprises ayant plus de 3 ans d'existence et qui ont besoin de monter en puissance ;
-un programme de networking à travers les voyages d'étude et de réseautage en Europe, en Afrique et aux USA
-une offre de financement mobilisable auprès du réseau ’un écosystème international composé de plus de 250 investisseurs, financiers, business angels. 

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo