Crise anglophone au Cameroun: Les USA ne délivreront plus de visas aux auteurs des violences au NOSO
ÉTATS-UNIS :: POLITIQUE

ÉTATS-UNIS :: Crise anglophone au Cameroun: Les USA ne délivreront plus de visas aux auteurs des violences au NOSO :: UNITED STATES

"Je mets en place une politique imposant des restrictions de visa aux personnes soupçonnées d'être responsables ou complices de l'entrave à la résolution pacifique de la crise dans les régions anglophones du Cameroun. Cette décision reflète notre engagement à faire avancer un dialogue pour résoudre pacifiquement la crise anglophone et soutenir le respect des droits humains", pouvons-nous lire dans la déclaration de presse du secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, rendu public dans la soirée du lundi 7 juin 2021.

Cette décision des USA s'inscrit en droite ligne dans l'ordre des recommandations déjà formulées par le congrès américain, qui avait récemment donné mandat au pouvoir central américain d'intervenir dans la quête des solutions pacifiques en vue de la résolution de la crise anglophone au Cameroun

 L'intégralité de la déclaration de presse de Anthony Blinken

"Les États-Unis sont profondément préoccupés par la poursuite des violences dans les régions anglophones du Cameroun. Nous continuons d'appeler le gouvernement camerounais et les groupes armés séparatistes à mettre fin à la violence et à engager un dialogue sans conditions préalables pour résoudre pacifiquement la crise. Il est important que les enfants puissent aller à l'école et que l'aide humanitaire puisse être fournie. Nous exhortons toutes les parties prenantes concernées au Cameroun et dans la diaspora à s'engager de manière constructive et à rechercher une résolution pacifique de la crise.

Nous condamnons ceux qui sapent la paix en se livrant ou en incitant à la violence, aux violations et abus des droits humains et aux menaces contre les défenseurs de la paix ou les travailleurs humanitaires.

Je mets en place une politique imposant des restrictions de visa aux personnes soupçonnées d'être responsables ou complices de l'entrave à la résolution pacifique de la crise dans les régions anglophones du Cameroun. Cette décision reflète notre engagement à faire avancer un dialogue pour résoudre pacifiquement la crise anglophone et soutenir le respect des droits humains. Les États-Unis soutiennent fermement le peuple camerounais et nous restons déterminés à travailler ensemble pour faire progresser la démocratie et la prospérité mutuelle pour nos deux pays."

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo