COMIFAC: LE NOUVEAU PERSONNEL STATUTAIRE INSTALLE
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: COMIFAC: LE NOUVEAU PERSONNEL STATUTAIRE INSTALLE :: CAMEROON

Le ministre camerounais des Forêts et de la Faune, Jules Doret Ndongo, et président en exercice de la Commission des Forêts d'Afrique Centrale ( COMIFAC), a le 04 juin 2021, à Yaoundé, procédé à l'installation du nouveau personnel statutaire de l'institution sous-régionale chargée de la gestion et de la protection de la biodiversité.  

Un  hôtel huppé de Yaoundé la capitale politique du Cameroun, et siège de la COMIFAC a, vendredi dernier, servi de cadre à l'installation du nouveau personnel statutaire de la structure.  Il s'est agi pour Jules Doret Ndongo qu' accompagnaient plusieurs de ses collègues du gouvernement camerounais, dont le ministre de l'Eau et de l'Energie, Gaston Eloundou Essomba, le ministre de  l'Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable, Helé Pierre, et  du ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Gabriel Mbaïrobé.

Ambassadeur de la République Fédérale d'Allemagne au Cameroun, Corinne Fricke représentait les partenaires financiers et techniques de la COMIFAC, dont la très significative GIZ de la Coopération allemande.  Président en exercice de la COMIFAC, le ministre camerounais des Forêts et de la Faune, Jules Doret Ndongo, a procédé à l'installation du nouveau secrétaire exécutif de l'institution, en la personne du Centrafricain Hervé Martial Maïdou ;  du secrétaire exécutif adjoint- coordonnateur technique, en la personne du Camerounais Chouaibou Nchoutpouen. Quant au  Tchadien François Dayang, il a  été installé dans ses fonctions de directeur administratif et financier.

Désignés tous à l'issue de la session extraordinaire du 15 avril 2021, leur magistère est fixé à  quatre ans.  " Vous aurez constaté que ce sont des personnes adoubées de compétences certaines et pétries d'expériences multiples et variées, que les ministres ont nommé à la tête de la COMIFAC. Nous comptons sur cette nouvelle équipe pour relever les multiples défis de notre organisation", dira le président du Conseil des ministres de la COMIFAC, Jules Doret Ndongo.

Et de poursuivre :  "Ces nouveaux responsables sur qui repose désormais l'accomplissement des missions opérationnelles de la COMIFAC pour les quatre prochaines années, auront à travailler dur, avec abnégation et dévouement. Quatre années c'est beaucoup mais c'est aussi peu. Qu'il me soit permis de leur dire combien les défis sont nombreux et nécessitent qu'ils se mettent immédiatement et résolument au travail".

Approché par la presse à la fin de la cérémonie, le nouveau secrétaire exécutif de la COMIFAC, le Centrafricain  Hervé Martial Maïdou, dira que "nous allons travailler avec tout le monde. La COMIFAC est la Commission des Forêts d'Afrique Centrale. Et comme l'a dit le ministre dans son discours, elle a été la volonté des chefs d'État. Il y a des structures institutionnelles de décision, et une structure opérationnelle qui est le secrétariat exécutif".

A toutes fins utiles, la COMIFAC sort des fonts baptismaux en mars 1999 à Yaoundé, par la volonté des chefs d'État de la sous-région. L'intention était alors d'harmoniser les politiques publiques en matière de gestion durable du Bassin du Congo, 2 è réserve écologique mondiale, après l'Amazonie au Brésil. Bon vent au nouveau personnel statutaire de la COMIFAC ; que le travail commence, et que le maçon soit jugé au pied du mur ! 

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo