Can Cameroun 2021 : La Caf donne cinq mois pour livrer le stade d’Olembe
CAMEROUN :: SPORT

Can Cameroun 2021 : La Caf donne cinq mois pour livrer le stade d’Olembe :: CAMEROON

Cette précision a été faite par Samson Adamu, le directeur des compétitions de cette instance, à l’issue d’une autre visite du chantier effectuée par le ministre des Sports, ce 11 mai 2021 au Complexe. 

C’est un véritable challenge que le Cameroun doit relever en cinq mois. Celui de pouvoir terminer et mettre à la disposition de la Confédération africaine de football (Caf) le stade d’Olembe. Du moins les infrastructures contenues dans le cahier de charges de la Caf, en rapport avec le football. A condition que Magil, l’entreprise chargée de la construction tienne aussi sa promesse de livraison faite pour fin novembre 2021. Une délégation de quatre responsables de la Caf est en mission d’inspection au Cameroun du site devant abriter la cérémonie du tirage au sort de la Can 2021, depuis dimanche dernier. 

Elle est conduite par Samson Adamu, le directeur des compétitions de la Caf. Les membres de cette délégation ont été embarqués dans l’une des régulières visites du chantier du Complexe sportif d’Olembe par le ministre des Sports, le Pr Narcisse Mouelle Kombi, par ailleurs maître d’ouvrage, ce 11 mai 2021. Même si cette délégation de la Caf présente à Yaoundé, a une mission spécifique, qui ne concerne pas l’inspection des infrastructures pour la Can 2021, Samson Adamu tout en annonçant la visite d’inspection de ses collègues, dans une dizaine de jours, a au moins attiré l’attention du Cameroun. 

« Cette visite d’inspection, ce n’est pas pour spécialement visiter ce stade. Je suis venu avec d’autres collègues, pour une visite d’inspection du site du tirage au sort qui aura lieu le 25 juin. Donc, on a profité aussi pour voir le stade. Il y aura aussi une autre plus grande délégation, pour les infrastructures et le tirage au sort, du 22 au 28 mai. Je voudrais dire qu’on connaît bien ce stade. On vient de terminer le Chan. Il y a trois stades qui n’ont pas été utilisés pour le Chan. Le stade d’Olembe, Bafoussam et Garoua. On va visiter toutes ces installations. Nous voulons préciser une chose, c’est qu’on est à cinq mois maximum pour terminer tous les travaux qui devraient être faits ici, parce que deux mois avant la compétition, tout devrait être prêt à 100%. Il y a des matchs tests qui devraient être faits. Les collègues qui vont venir auront des questions précises sur certains domaines pour Magil », a lâché le directeur des compétitions de la Caf. Ce qui signifie que dès le 31 octobre 2021, la Caf prendra possession de toutes les infrastructures dédiées à la Can. 

Anticiper sur les délais

Le maître d’ouvrage a tenu à rassurer la Caf quant au respect de ces délais. « On peut noter des avancées significatives, surtout par rapport à la volonté de l’entreprise Magil et les soustraitants, de rendre opérationnel ce stade et les composantes liés à l’événement sportif avant même les délais prescrits. Les délais contractuels, c’est novembre 2021. Mais, nous avons suivi tout à l’heure les indications données par M. Stéphane Roussillon, représentant de Magil, il nous assuré qu’au mois d’août, on pourra jouer des matchs de niveau national et qu’en octobre on pourra jouer des matchs internationaux. Je puis rassurer le directeur des compétitions à la Caf, que les délais de cinq mois sont très et largement suffisants pour qu’on achève, parce qu’il ne s’agit en fait, que de finitions. Le gros oeuvre est achevé et ce que nous voyons sur les déploiements, c’est des parties qu’on ne pouvait finaliser, parce qu’il y a des engins lourds qui étaient destinés à passer. On a préservé ces endroits, pour qu’ils ne puissent pas être cassés par des engins lourds », a expliqué le Pr Narcisse Mouelle Kombi. 

Lui, qui recommande à Magil et ses sous-traitants de multiplier les efforts pour anticiper sur les délais : « Les effectifs actuels sont à 788 personnes. 788 personnels déployés dans les différents lots contribuent significativement à l’amélioration du niveau de nos performances actuelles. Je tiens ainsi, au-delà de toute considération, à féliciter les équipes sur le terrain, aussi bien celles de Magil que celles des sous-traitants, pour le travail qui se fait, pour certains, 24h/24. Ceci afin d’anticiper sur les délais. Je demande aux uns et aux autres de garder le rythme ». Cinq mois, c’est demain, c’est-à-dire 172 jours de défi, simplement. Tic tac, tic tac… 

Lire aussi dans la rubrique SPORT

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo