Grand absent : le Parti Camerounais des Pauvres de St Eloi Bonavanture Bidoung
CAMEROUN :: POLITIQUE

Grand absent : le Parti Camerounais des Pauvres de St Eloi Bonavanture Bidoung :: CAMEROON

Le 05 mai dernier, le Minat à agréé 11 nouveaux partis politiques dont l'APAR de Celestin Djamen, dissident du Mrc, en tête de liste. Des nouvelles offres politiques qui selon le patron de l'administration territoriale, viendront dorénavant concourir ‹‹ à l'animation du débat politique contradictoire et constructif ››.

Ces partis politiques nouveaux venus dans la scène nationale, n'ont été validés parmi les centaines d'autres qui foisonnement le territoire, que ‹‹ dans le souci d'enrichir le débat politique et encourager l'expression des libertés, chère au chef de l'État, Son Excellence Paul Biya, grand chantre de la démocratie dans notre pays ››, a mentionné le Minat.

Il est tout de même curieux que le nom de Saint Eloi Bonavanture Bidoung, ancien maire adjoint Rdpc de Yaoundé VI, qui avait claqué la porte il y a quelques mois et annoncé en grande pompe la création de son parti dans ‹‹ les tous prochains jours ››, n'y figure pas.L'échiquier politique national compte actuellement 322 partis politiques Officiels, légaux ou légalisés.
    
Jusqu'ici, seul l'APAR a fait montre d'une patte blanche et ‹‹ anime le débat politique ››, avec les raisons de son implication dans l'arène et l'explication d'un programme politique en chantier. Espérons que les 10 autres, aussitôt nés, n'ont pas réjoint le panier des partis politiques fossiles qui ne sortent de leurs sarcophages qu'à la faveur de l'annonce d'élections, sur fonds d'aides financières de l'État pour la campagne électorale.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo