World news CAMEROUN :: Yaoundé : crime odieux à Etoug-Ebe :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news CAMEROUN :: Yaoundé : crime odieux à Etoug-Ebe :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Cameroon Tribune : Marie Christine
  • mardi 17 novembre 2020 12:33:00
  • 1895

World news CAMEROUN :: Yaoundé : crime odieux à Etoug-Ebe :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

François Ehongo Engueno, secrétaire général de la commune de Ngoro dans le Mbam-et-Kim a été abattu à bout portant dimanche soir à son domicile par un individu cagoulé.

Le domicile familial de François Ehongo Engueno, au quartier Etoug-Ebe porte encore les marques d’un crime odieux. Le secrétaire général de la commune de Ngoro dans le Mbam-et-Kim a été abattu à bout portant dimanche soir, sous le regard impuissant de son épouse, Fanny Mbengono et de ses sept enfants.

C’est une épouse inconsolable rencontrée hier au quartier Etoug-Ebe. Les larmes, elle les verse depuis dimanche soir 22 h, heure du crime. Bien qu’attristée, la jeune dame trouve les mots pour raconter l’horrible scène :

« Mon mari m’a dit qu’il voulait boire du Kossam (yaourt). Il m’a demandé d’aller en acheter. Je l’ai taquiné en lui disant que je n’avais pas d’argent mais je suis quand même partie. À mon retour je le lui ai servi dans une tasse et je suis allée chercher une cuillère dans la cuisine.  Au moment de le rejoindre dans la chambre, je tombe nez à nez avec un monsieur cagoulé avec une arme à la main, qui me fait le geste en posant un doigt sur sa bouche de ne pas crier. Puis il entre dans la chambre et j’entends un coup de feu. Ensuite il s’enfuit. Quand il est sorti, je me suis mise à crier en appelant à l’aide », raconte l’épouse du défunt.

La scène se passe également sous les yeux du petit Bruno, 9 ans. Le jeune garçon encore traumatisé, relate : « J’étais assis à la salle à manger et j’ai vu le monsieur entrer. Je n’ai pas pu crier car il était armé. Quand il est entré dans la chambre, papa a demandé :

« qu’est-ce qu’il y a ? », puis l’homme lui a tiré une balle entre les deux yeux. Ensuite il a posé son pied sur sa tête et a ramassé les téléphones et les portes feuilles de maman et de papa. En s’enfuyant par l’arrière de la maison, l’un des téléphones de papa est tombé ». 

Dévastés par le nouvelle, les frères du défunt pensent à un règlement de compte. Les enquêtes ouvertes par la gendarmerie et la police de la circonscription renseigneront plus tard.  François Ehongo Engueno, s’en va à l’âge de 41 ans. Il était par ailleurs conseiller municipal à la commune de Mbangassina. Son corps a été gardé à la morgue de l’Hôpital central de Yaoundé.

17nov.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo