Yaoundé : La fillette maltraitée se remet de son traumatisme
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Yaoundé : La fillette maltraitée se remet de son traumatisme :: CAMEROON

Yahwe Ekani dont l’image a fait le tour de la toile a été libérée des mains de ses géniteurs qui l’accusent de sorcellerie.

La petite Yahwe Ekani accusée de sorcellerie par ses géniteurs se remet petit à petit de ses blessures et de son traumatisme. Elle a été libérée des mains de ses bourreaux le 18 août dernier grâce à l’intervention des éléments de la brigade de gendarmerie de Nkomo à Yaoundé. La victime affaiblie lors de sa libération est immédiatement transportée dans une formation hospitalière du coin où elle est encore internée.

Sa libération intervient après six mois de captivité et de torture. A en croire le délégué régional du ministère des Affaires sociales (Minas) pour le Centre, Alice Mbappe Eyoum, son état de santé s’améliore considérablement. « Elle suit des soins. C’est le personnel de santé qui nous dira s’il faut la référer ou pas. En plus de cette prise en charge, nous faisons un accompagnement psychosocial. Elle a subi de nombreux traumatismes. Dès qu’elle va se remettre totalement, le Minas et les autres parties impliquées verront dans quelle mesure la victime pourra être réintégrée dans la société. Pour l’instant, il est encore trop tôt pour se prononcer », explique le délégué régional. Pour l’heure, les visites sont réduites au corps médical, au personnel du Minas et aux forces de l'ordre.

Yahwe Ekani a côtoyé la mort. Les hématomes visibles sur son corps en disent long sur la maltraitance qu’elle subit depuis plusieurs mois. Son visage défiguré, son corps recouvert de blessures, est l’image qui a fait le tour des réseaux sociaux créant de l’indignation. La fillette, l’aînée d’une fratrie de cinq enfants a été délivrée grâce à l’alerte donnée par le voisinage.

Au cours de cette opération, sa mère est interpellée et ses frères cadets sont conduits dans un centre d'encadrement d'enfants en détresse par les agents du Minas en attendant de boucler l'enquête sociale qui est en cours. Le géniteur sera interpellé à son tour plusieurs heures après.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo