CAMEROUN :: Arthur Zang : « Notre appareil a été testé et fonctionne » :: CAMEROON
CAMEROUN :: Arthur Zang : « Notre appareil a été testé et fonctionne » :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Source : Cameroon Tribune
  • vendredi 10 juillet 2020 02:26:00
  • 1264

CAMEROUN :: Arthur Zang : « Notre appareil a été testé et fonctionne » :: CAMEROON

Qu’est-ce qui a motivé l’invention d’Oxynnet ?
L’oxygène médical est composé de 95% d’oxygène pur alors que l’air que nous respirons est constitué de 21% d’oxygène. Ce qui n’est pas suffisant pour une personne qui souffre de problèmes respiratoires. Au Cameroun actuellement, l’oxygène médical est produit par une seule entreprise. C’est cette dernière qui le vend aux hôpitaux. Donc, ce n’est pas donné. Du coup, les patients de l’arrière-pays et ayant des problèmes respiratoires sont obligés de venir à Yaoundé ou à Douala. Le Cameroun étant touché par le coronavirus, on s’est dit qu’il fallait faire quelque chose pour décentraliser la prise en charge des personnes souffrant de problèmes respiratoires. C’est pour cela que nous avons engagé ce projet.

Qui est-ce que votre station apporte de plus aux malades?
Dans un premier temps, cet appareil va leur apporter de l’oxygène pur. Ce qui est rare. Deuxièmement, l’oxygène médical sera moins cher pour le malade. Car les patients sont appelés à dépenser 10 000 F par heure de respiration, parce que l’hôpital lui-même achète la bouteille d’oxygène à 40 000 F auprès d’une entreprise de la place. Avec Oxynnet, chaque hôpital produira son oxygène à partir de l’air ambiant ou de l’électricité. Il suffira de brancher l’appareil et de le laisser tourner. La structure pourra ainsi réduire le prix de l’oxygène pour les malades. Troisièmement, si nous parvenons à équiper la plupart de nos hôpitaux, les personnes souffrant de problèmes respiratoires dans les zones reculées n’auront plus besoin de se faire suivre dans les centres urbains. Ce qui va réduire les déplacements et la propagation de la maladie. D’autre part, l’Etat paye pour la prise en charge des personnes souffrant de Covid-19. Si le coût de l’oxygène chute, l’Etat fera des économies. Et cet oxygène étant produit localement, cela va créer des emplois et générer des richesses.

Qu’est-ce qui fait la particularité d’Oxynnet ?
Nous n’avons presque pas d’appareil de production d’oxygène. C’est pour cela que l’oxygène est acheté par les hôpitaux dans une entreprise. Il y a de petits appareils à usage individuel, mais ceux-ci ne peuvent pas alimenter un hôpital. Oxynnet va permettre à chaque hôpital de produire son oxygène à partir de l’électricité et de l’air ambiant. Il n’y aura rien d’autre à acheter. Grâce à son application androïde, la station peut être paramétrée à distance.

Quelles sont vos attentes à l’heure actuelle ?
Nous espérons des partenariats basés sur la confiance pour nous aider à produire ces stations en grand nombre. Notre appareil fonctionne. Nous l’avons testé et il produit de l’Oxygène pur à 95%, ce qui est la norme. Nous attendons également un accompagnement au niveau du perfectionnement de notre station de production. Nous comptons rapidement mettre notre produit sur le marché. Donc, nous espérons un soutien tant financier qu’institutionnel et stratégique .

10juil.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo