Marchés : De faux contrôleurs sévissent
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Marchés : De faux contrôleurs sévissent :: CAMEROON

Les commerçants de Yaoundé subissent au quotidien l’arnaque de missions fictives de contrôle des prix, impôts et taxes communales.

La mairie de Yaoundé IV suspend jusqu’à nouvel ordre la collecte des taxes communales dans sa circonscription. Le maire, Gabriel Bihina Efila a signé il y a une semaine, un communiqué suspendant toute activité de contrôle et de collecte des taxes communales. La mesure, indique le communiqué, vise à « éviter la propagation des arnaques liées à la présence de faux agents collecteurs d’impôts dans les marchés de cet arrondissement ».

Une mesure salutaire pour les commerçants qui depuis des mois, sont devenus la vache à lait des faux agents de contrôle. « Il était temps. Nous avons déjà trop subi ces faux agents », révèle Steve Guimatio, commerçant au marché Ekounou à Yaoundé. Le vendeur de produits cosmétiques ne compte plus le nombre d’arnaques dont il a été victime. La plus récente date de décembre 2019.

« J’ai reçu la visite de quatre agents qui feignaient être en mission pour le compte de la Commune d’arrondissement de Yaoundé IV. Comme ils ont constaté que j’étais en règle, ils m’ont demandé des papiers que je n’avais pas », relate-t-il.

Sous les menaces de ses bourreaux, le commerçant leur cède la somme de 5 000 F. « Quelques jours après, les vrais agents communaux sont passés et c’est à ce moment que j’ai constaté que j’avais été arnaqué quelques jours auparavant », poursuit-il.

En un trimestre, Paul Ndam témoigne avoir subi trois arnaques de même nature. « Lorsqu’il ne s’agit pas de faux agents, c’est plutôt aux fausses missions de contrôles que nous avons à faire », poursuit le commerçant.

Si les commerçants des marchés Ekounou et Mvog-Mbi se réjouissent de la mesure du maire, ils ne restent cependant pas à l’abri des faux agents contrôleurs de prix et d’impôts. Eux comme ceux de plusieurs autres marchés de la capitale et d’ailleurs. Dans les mairies, plusieurs fois saisies, on appelle à la vigilance.

« Il y a des postes de paiement d’impôts dans les marchés. C’est essentiellement vers ces postes que doivent se tourner les commerçants », indique Yoki Onana, maire de la Commune de Yaoundé VI. A la Commune de Yaoundé III, la même prescription est de mise.

En l’absence de mesures institutionnelles qui leur garantissent la crédibilité des agents contrôleurs, ils se sont organisés en collectif pour se prémunir des faux contrôles et des abus de pouvoir. « Dès que je reçois la visite d’une équipe, si je doute de leur crédibilité, j’appelle des personnes ressources de l’association des commerçants. Il vient identifier l’équipe à son tour, en examinant l’ordre de mission, l’identité des contrôleurs et la période du contrôle », explique Maturin Kegne, vendeur d’accessoires de téléphones.

Lorsque ces éléments sont réunis, il y a en plus des pièces spécifiques à fournir selon le type de contrôle.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo