Six Camerounais expulsés d'Allemagne à l’insu du gouvernement
CAMEROUN :: SOCIETE

Six Camerounais expulsés d'Allemagne à l’insu du gouvernement :: CAMEROON

Ils ont été rapatriés par Douala il y a environ deux semaines.

La vague des expulsions des migrants du territoire d’Allemagne lancée il y a des semaines par les autorités de ce pays se poursuit sans distinction de nationalités. Selon des informations fiables obtenues de sources proches du dossier, c’est six Camerounais ont été déjà frappés. Ils ont été rapatriés par Douala le 17 février par vol spécial.

Contrairement aux informations qui laissaient entendre qu’il s’agissait de personnes impliquées dans les casses de l’ambassade du Cameroun à Berlin du 28 janvier 2019 ou encore de personnes entrées illégalement sur territoire de ce pays, les rapatriés du 17 février n’avaient pas de démêlés judiciaires en Allemagne. Mais ce sont des demandeurs d’asile qui séjournaient sur le territoire allemand depuis un certain temps. Certains sont des travailleurs disposant d’un contrat de travail, puisque la loi allemande permet qu’un demandeur d'asile puisse obtenir un travail.

Elle leur permet même de vivre en communauté ou d'avoir leur propre logement. Ces personnes sont en effet victimes de la fameuse « loi sur le retour ordonné », adopté en Allemagne en avril 2019, et qui facilite les expulsions vers leur pays d’origine des migrants qui n’ont plus de titre de séjour, en général des demandeurs d’asile déboutés. Ce qui explique que le Cameroun n'a même pas été informé par l'Allemagne de cette procédure d’expulsion.

Selon la loi susmentionnée, les adultes célibataires incapables d’obtenir l’asile sont susceptibles de rester dans des centres d’accueil jusqu’à 18 mois après leur arrivée. C’est une durée trois fois plus longue qu’auparavant, où ces personnes étaient réorientées après six mois vers des municipalités.

Les personnes originaires de pays dits « sûrs » ainsi que ceux qui trompent les autorités sur leur identité réelle peuvent même rester au-delà des 18 mois dans ces centres d’accueil. Les délais sont en revanche raccourcis pour les familles.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo