World news CAMEROUN :: Braquage à ciel ouvert sur l'axe Douala-Yaoundé: La COMICODI interpelle le ministre des Transports :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news CAMEROUN :: Braquage à ciel ouvert sur l'axe Douala-Yaoundé: La COMICODI interpelle le ministre des Transports :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Correspondance : COMICODI
  • mercredi 22 janvier 2020 10:34:00
  • 5083

World news CAMEROUN :: Braquage à ciel ouvert sur l'axe Douala-Yaoundé: La COMICODI interpelle le ministre des Transports :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

Monsieur Jean Ernest NGALLE BIBEHE, Monsieur le Ministre des Transports. Nous avons emprunté récemment l’axe Douala – Yaoundé, et avons constaté une situation terrible, grave, insoutenable, révoltante.

En effet des braqueurs, ou des mercenaires, qui ne sont ni de la police ni de la gendarmerie, ni de l’armée, interceptent les automobilistes, et exercent des chantages de tous ordres, pour leur extorquer des sous en prétextant le contrôle des documents. Ces bandits supplémentaires en tenue orange foncée, longent tout le trajet, et se mettent de préférence où il existe des dos d’âne, des herses de fortune, des bouts de bois avec des clous, des cordes tendues.

La situation est d’autant plus préoccupante, que certains affirment même être de votre village, et jouir des bénéfices de la fonction du frère en haut. Alors, en les ajoutant à la flopée des autres braqueurs qui affichent des tenues, certaines brebis galeuses qui ruinent la réputation de nos forces de sécurité, nous avons compté jusqu’à trente barrages, sur un axe international qui dessert au moins quatre pays.

Monsieur le Ministre, nous avons pris l’initiative de chasser certains, avec le concours des automobilistes qui menaçaient d’une émeute et des bagarres générales. Nous en avons chassé juste sur le pont de la Libamba où d’autres avaient pris place, occasionnant des accidents et s’enfuyant après.

La situation est aujourd’hui à un niveau où si rien n’est fait, il va falloir s’attendre à des dérapages violents avec des conséquences qui échapperont à tout contrôle. Nous avons d’ailleurs saisi promptement le premier ministre, pour demander la suppression des dos d’âne et des barrages, sources de corruption, de braquage, de viols, de vols, d’humiliation et de frustrations diverses.

Nous comptons sur votre prompte réaction, avec la plus haute considération./.

SHANDA TONME

22janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo