CAMEROUN :: Consommation d’alcool : 2/3 de jeunes élèves concernés à Yaoundé :: CAMEROON
CAMEROUN :: Consommation d’alcool : 2/3 de jeunes élèves concernés à Yaoundé :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Mutations : Guy Martial Tchinda
  • jeudi 16 janvier 2020 11:38:00
  • 1528

CAMEROUN :: Consommation d’alcool : 2/3 de jeunes élèves concernés à Yaoundé :: CAMEROON

C’est l’un des résultats auxquels sont parvenus les chercheurs engagés dans la rédaction d’articles scientifiques basés sur l’enquête Pichnet 2019.

Difficultés d’accès à la nutrition, déterminants et conséquences des violences conjugales, déterminants de la consommation des drogues, inégalités sociales et consommation d’alcool et de la cigarette, etc. Autant de sujets abordés par des chercheurs dans le cadre de la première série de rédaction d’articles scientifiques basés sur l’enquête Pichnet (Projet d’investissement en capital humain) 2019.

13 thématiques développées par 12 chercheurs, toutes centrées sur la vie des jeunes, leur comportement et leurs performances scolaires. Les résultats préliminaires de ces travaux ont été restitués le 10 janvier à Yaoundé. « L’Organisation mondiale de la santé reconnait que plus de ¼ des jeunes de 15 à 19 ans consomment de l’alcool dans le monde. 5% de la charge morbide dans le monde est attribuable à la consommation d’alcool, 4% de décès évitables sont liés à l’alcool », a rappelé Marcial Teda, chercheur. Et de revenir plus précisément au Cameroun pour constater que « sur 5037 élèves de premières et terminale enquêtés par Pichnet dans la ville de Yaoundé, plus de 2/3 ont déjà eu à consommer de l’alcool ; 15% parmi eux en consomment régulièrement, les garçons un peu plus que les filles… ».

Concernant la consommation des drogues, Arnaud Ngam A Kiben, sur la base des données de l’enquête Pichnet, remarque que « la moitié des jeunes enquêtés consommait de la drogue. Pascal Fouda Essama qui s’est intéressé à l’impact des violences émotionnelles sur les performances scolaires selon le genre a, pour sa part, remarqué que « les jeunes garçons qui éprouvent des sentiments amoureux non-réciproques ont de moins bonnes performances ; ceux qui sont exposés au manque de respect du fait de leur jeunesse ont de bonnes performances scolaires que ceux qui le sont moins.

Pour le promoteur de Pichnet, Parfait Eloundou, cette restitution des résultats préliminaires constitue « le premier pas d’une danse qui, j’espère doit être longue et fructueuse. Assez souvent, les chercheurs ne sont pas très ouverts à l’offre de présenter les résultats de leurs travaux de manière précoce. Je peux garantir que les prochaines étapes seront plus étoffées ».

16janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo