Personnel de l’Etat : soupçons d’attribution de salaires frauduleux à des diplomates Camerounais :: CAMEROON
Personnel de l’Etat : soupçons d’attribution de salaires frauduleux à des diplomates Camerounais :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Source : EcoMatin
  • mercredi 14 août 2019 00:51:00
  • 1597

Personnel de l’Etat : soupçons d’attribution de salaires frauduleux à des diplomates Camerounais :: CAMEROON

Selon le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze, une forte présomption de détournement des deniers publics au moyen d’attribution frauduleuse des salaires a été accordée à des fonctionnaires en service dans les missions diplomatiques du Cameroun.

« Attribution frauduleuse des salaires au taux consulaire ». C’est l’objet de la correspondance de Louis Paul Motaze, ministre des Finances (Minfi) adressée le 1er août 2019, à son homologue des Relations extérieures (Minrex), Lejeune Mbella Mballa. Dans cette note, le Minfi écrit que dans le cadre « des travaux du Groupe de travail mis sur pied relativement à l’affaire reprise en objet, pendante devant le tribunal criminel spécial, il y a une forte présomption de détournement des deniers publics au moyen d’attribution frauduleuse des salaires au taux extérieur accordés à certains personnels réels ou fictifs de l’État, a été constatée ».

Afin de bien comprendre cette situation, Louis Paul Motaze a prié Lejeune Mbella Mbella de bien vouloir se faire représenter par deux de ses collaborateurs (direction des affaires générales et division des affaires juridiques et des engagements internationaux de l’État) à une concertation y relative. Cette rencontre, apprend-on, était prévue le mercredi 7 août 2019 à la division des affaires juridiques du ministère des Finances. Pour le moment, aucune information ne circule sur les détails de cette discussion où les deux collaborateurs du Minrex devaient se munir des listes des personnels de l’État en service dans les missions diplomatiques du Cameroun.

Cette volonté du Minfi entre dans le cadre de l’opération de comptage physique du personnel de l’État (Coppe), lancée au Cameroun en 2010. Cette opération a permis d’extirper du fichier solde des personnes qui y émargeaient illégalement. Mais aussi, d’apurer le fichier des pensionnés, notamment en extrayant les décédés dont les virements n’avaient pas été suspendus. Le but de rationaliser la masse salariale de l’Etat qui tourne actuellement autour de 1000 milliards FCFA sans précision sur le nombre exact de fonctionnaires. En juillet 2018, cette opération a permis de dénicher environ 44 000 fonctionnaires imaginaires ou décédés et dont les salaires étaient perçus par des tiers.

14août
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo