Le Cameroun prépare le lancement d’un satellite. Nom de Code : CAMSPACE :: CAMEROON
Le Cameroun prépare le lancement d’un satellite. Nom de Code : CAMSPACE :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Source : bougnat.net
  • mardi 13 août 2019 13:06:00
  • 8345

Le Cameroun prépare le lancement d’un satellite. Nom de Code : CAMSPACE :: CAMEROON

CAMSPACE, tel est le nom du nouveau programme spatial du Cameroun. Un programme lancé par le ministère des Postes et télécommunications (MINPOSTEL), qui devrait aboutir au lancement du premier satellite camerounais, a appris bougna.net.

Depuis le 17 juillet 2019, un groupe de travail constitué de 25 experts issus de plusieurs administrations travaille sur le programme. Ils sont notamment « chargés de mener l’étude de faisabilité et de mise en œuvre d’un programme spatial au Cameroun », a annoncé l’administration dirigée par Minette Libom li Liken.

Concrètement, les experts placés sous la supervision de l’autorité aéronautique (CCAA) doivent dire au gouvernement comment faire pour monter dans l’espace. Ils sont aussi chargés de proposer des arrangements réglementaires et institutionnels adéquats pour la conduite objective du programme CAMSPACE.

Les études vont également permettre au gouvernement d’avoir le coût de cet investissement, a notamment pu lire bougna.net.

Si le programme CAMSPACE est lancé, le Cameroun deviendra le neuvième pays à se lancer dans l’espace. Après l’Algérie, l’Égypte, le Nigéria, l’Afrique du sud, le Ghana, l’Angola, Maroc et le Rwanda.

Ce n’est cependant pas la première fois qu’un programme spatial est lancé au Cameroun, rappelle le site Internet spécialisé newsaero.info. En avril 2015, Airbus Defence & Space proposait déjà le développement d’une activité spatiale au Cameroun.

« Il était question pour la firme de permettre aux différents départements ministériels de s’approprier des activités d’imagerie et de télécommunications spatiales », écrit le journal en ligne spécialisé sur le transport aérien.

Il s’agissait entre autres des statistiques agricoles et cadastrales, de la collecte de l’impôt, de la sécurité, de la lutte contre le terrorisme, et de l’administration du territoire. Le Cameroun s’était dit « enthousiaste » face à cette offre, qui n’a finalement jamais été concrétisé.

13août
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo