CAMEROUN :: Mutinerie dans les prisons : Laurent Esso, mouton noir d’une administration pénitentiaire grippée. :: CAMEROON
CAMEROUN :: Mutinerie dans les prisons : Laurent Esso, mouton noir d’une administration pénitentiaire grippée. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: MéDIA
  • Camer.be : Ben BATANA
  • lundi 05 août 2019 14:45:00
  • 12509

CAMEROUN :: Mutinerie dans les prisons : Laurent Esso, mouton noir d’une administration pénitentiaire grippée. :: CAMEROON

Le ministre de la communication porte parole du gouvernement a donné une conférence de presse vendredi 2 aout pour remettre le feu aux poudres. La presse a remis les gaz sur un sujet qui dérange l’establishment au pouvoir. Une fois de plus Laurent Esso sous les serres.

Paul Biya, président de la République a prescrit : L’Accélération des procédures, renforcement de la discipline et des contrôles, désengorgement des établissements pénitentiaires, sont entre autres mesures prescrites par le chef de l’Etat à la suite des incidents récemment enregistrés à Yaoundé et Buea. Elles ont été communiquées au cours d’un point de presse vendredi par le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi.

Laissant libre cours à tous les commentaires et  toutes les analyses. La voix du centre, un journal paraissant à Yaoundé estime que « Biya étale l’incompétence de Laurent Esso» Et pour cause, Alors que l’alerte sur le risque d’un embrassement dans les prisons a été donnée depuis 2015, le ministre de la Justice n’a pas daigné engager la moindre reforme. Convaincu des échecs de son ministre, le président de la République a lui-même instruit, par la voix du porte-parole du gouvernement, des mesures en vue de ramener la situation dans l’ordre. A l’évidence,  Les lenteurs et tracasseries judiciaires sont à l’origine du surpeuplement des prisons. Le coupable est vite désigné. Le ministre de la justice.

Le journal Essingan fustige une gestion calamiteuse. « Corruption et détournement à ciel ouvert » A l’ occasion de la communication gouvernementale sur les mutineries dans les prisons vendredi dernier, le Mincom a dévoilé la charge du chef de l’Etat contre Laurent Esso qu’il invite à l’application de mesures urgentes pour en finir avec la surpopulation carcérale. Ce qui a fait dire au journal Le Messager que « Paul Biya met la pression sur Laurent Esso ». Une série  de mesures susceptibles de venir à bout de la surpopulation carcérale due avant tout aux lenteurs judicaires.

Pour le journal Anecdote, le procès fait à Laurent Esso ressemble à un  « du procès kafkaïen ». Au moment où la polémique enfle sur les responsabilités des uns et des autres sur les détentions préventives prolongées et la surpopulation carcérale, l’opinion est prise en tenailles par ceux qui veulent travestir l’indépendance de la Justice et ceux qui manipulent la vérité et les faits. Finalement, une « fouille miraculeuse ». A été effectuée dans le pénitencier de Kondengui. Dévoilant  d’importantes sommes d’argent et des objets dangereux qui ont été trouvés. Comment en est-on arrivé là et qui va payer la note ? Se demande le journal Mutations.

05août
Lire aussi dans la rubrique MéDIA

canal de vie

Vidéo