Des Directeurs Généraux hors-la-loi, évasion de plusieurs milliards :  Le Cameroun étouffe. :: CAMEROON
Des Directeurs Généraux hors-la-loi, évasion de plusieurs milliards :  Le Cameroun étouffe. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: MéDIA
  • Camer.be : Ben BATANA
  • vendredi 12 juillet 2019 11:26:00
  • 13703

Des Directeurs Généraux hors-la-loi, évasion de plusieurs milliards : Le Cameroun étouffe. :: CAMEROON

Un Directeur General de société d’Etat en poste depuis 40 ans. Un autre écrit au président de la République pour être déchargé de ses fonctions après expiration de son mandat. La décision de Paul Biya attendue.

Au regard des textes du 19 juin 2019, Tous ou presque, nombreux sont les patrons de nos établissements publics qui sont en total irrégularité. Le sujet est sur la place publique, des DG font la résistance, Paul Biya garde un silence assourdissant. Mutations, un journal paraissant à Yaoundé est revenu sur ces DG hors-la-loi. Par une lettre peu ordinaire.

La « lettre court-circuit ». Le directeur général de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité demande à être déchargé de ses fonctions parce que son mandat a expiré. Cette démarche met la pression sur les patrons des entreprises et établissements publics qui sont dans la même situation. Ils sont très nombreux. Kedi, Moudiki, Mekulu, Yaou Aïssatou, Mouthe à Bidias, Ela Evina… dont les mandats ont expiré. Pour le journal Essingan, ils ont « Encore deux mois pour démissionner »

Une préoccupation partagée par le journal Le Quotidien « Des sociétés d’Etat ingouvernables » Pour le journal, certains articles des lois du 12 juillet 2017 et des textes du 19 juin 2019 plongent les administrateurs et des Top management dans l’illégalité après l’expiration de leur mandat. Un contexte peu favorable à la tenue des Conseils pour orienter et valider les actions. 

 Défis Actuels quant à lui revient sur la Crise de devises : « Les banques accusées d’importation illégale de 80 milliards en un mois». La Banque des Etats d’Afrique centrale dénonce les établissements de crédit de la sous-région Cemac d’avoir transféré ces fonds entre avril et mai 2019 sans son autorisation. En effet, la banque centrale indique qu’entre avril et mai 2019, les établissements de crédit en activité au Cameroun, en Centrafrique, au Congo, au Gabon, en Guinée Équatoriale et au Tchad ont ainsi importé plus de 80 milliards Fcfa de devises sans son autorisation préalable.  

Seidou Mbombo Njoya, le président de la Fecafoot donne des précisions sur le cas du coach après l’élimination des Lions.  « La question n’est pas de savoir si Seedorf doit partir ou non ». Le président de la Fédération Camerounaise de Football dresse le bilan de la participation de l’équipe nationale du Cameroun à la CAN, parle du rôle de Samuel Eto’o au sein de la tanière et se projette vers l’avenir. Il faut prendre du recul et bien analyser la situation. Quand on est un responsable, c’est comme ça qu’il faut agir. Aujourd’hui, la question n’est pas de savoir si Seedorf reste ou s’il doit partir. Nous allons globalement  analyser la situation avec sang-froid et prendre des décisions dans un cadre bien précis ….»  

12juil.
Lire aussi dans la rubrique MéDIA

canal de vie

Vidéo