CAMEROUN :: Sérail : Paul Biya ou la gouvernance par délégations de signature :: CAMEROON
CAMEROUN :: Sérail : Paul Biya ou la gouvernance par délégations de signature :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Mutations : Jean De Dieu Bidias
  • vendredi 24 mai 2019 00:54:00
  • 2600

CAMEROUN :: Sérail : Paul Biya ou la gouvernance par délégations de signature :: CAMEROON

Après Ferdinand Ngoh Ngoh, le chef de l’Etat a accordé, depuis le 17 avril, cette prérogative à Elung Paul Che et Ahmadou Sali, respectivement secrétaire général adjoint et directeur des affaires générales de la présidence de la République.

Après avoir renouvelé la délégation permanente de signature du secrétaire général de la présidence de la République (Sg/Pr),Ferdinand Ngoh Ngoh, le 05 février 2019, le chef del’Etat, Paul Biya,a signé, le 17avril, deux arrêtés accordant la même prérogative( non permanente cette fois) au secrétaire général adjoint, Elung Paul Che, et au directeur des affaires générales( Dag) de la Présidence, Ahmadou Sali, nommé à cette fonction la veille, en remplacement de Hessana Mahamat. Camer.be. Si ces actes peuvent donner du grain à moudre, voire des « arguments » à ceux qui doutent des capacités réelles de Paul Biya à mener encore efficacement la barque Cameroun,le président de la République est comme inscrit dans un processus de « démocratisation » de sa signature. Légalement,l’article10( 2)de la Constitution prévoit que « le président de la République peut déléguer certains de ses pouvoirs au Premier ministre, aux autres membres du gouvernement et à certains hauts responsables de l’administration de l’Etat, dans le cadre de leurs attributions respectives ».

Selon le juriste et administrateur civil principal à la retraite Eméran Atangana Etémé, la délégation de signature vise principalement à diminuer la charge de travail du délégant qu’est le chef de l’Etat. Dans lapratique, le délégataire « discrimine ce qu’il peut signer de ce qu’il peut laisser à la compétence du délégant. Il sait, par exemple, qu’il ne peut pas nommer des ambassadeurs, des ministres, des gouverneurs ou des préfets. Parce que, si tout remonte, les parapheurs vont pleuvoir »,explique l’enseignant de droit.

Marge de manoeuvre

Sauf que, Consciemment ou inconsciemment, Paul Biya multiplie des poches de pouvoir au sein du palais de l’Unité, sans en définir l’étendue. En effet, l’article 3 du décret concédant la délégation permanente designature à l’actuel Sg/Pr dispose que, dans le cadre de celle-ci, « il discriminera lui-même les affaires qu’il estime opportun de réserver à la signature du président de la République ». L'info claire et nette. Ce qui lui laisse une importante marge de manoeuvre,dans un contexte où legrand âge du chef de l’Etat alimente de plus en plus le débat. Ceux qui prêtent à Ferdinand Ngoh Ngoh un certain appétit pour le pouvoir ont tôt fait d’estimer que le locataire d’Etoudi lui a offert le Cameroun sur un plateau en or.

24mai
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo