CAMEROUN :: Après l’interdiction des « cadeaux », Cyrus Ngo’o peut-il s’attaquer à la corruption au PAD ? :: CAMEROON
CAMEROUN :: Après l’interdiction des « cadeaux », Cyrus Ngo’o peut-il s’attaquer à la corruption au PAD ? :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Source : bougnat.net
  • vendredi 17 mai 2019 00:46:00
  • 1460

CAMEROUN :: Après l’interdiction des « cadeaux », Cyrus Ngo’o peut-il s’attaquer à la corruption au PAD ? :: CAMEROON

Eviter de voir les pots de vin, distribués aux inspecteurs du PAD pendant leurs contrôles à bord des navires enivrer son personnel. C’est certainement la raison qui justifie la sortie de Cyrus Ngo’o, le Directeur général du Port autonome de Douala.

Dans une note circulaire rendue publique ce 14 mai 2019, le DG dit avoir été informé des dysfonctionnements récurrents observés lors des contrôles et inspections à bord des navires effectués par les représentants des administrations compétentes. Il s’agit, écrit Cyrus Ngo’o, de l’octroi de cadeaux aux représentants de l’administration lors des contrôles de navires.

« Ces dérives sérieuses, notoires et inadmissibles, dont la persistance est de nature à déteindre négativement sur l’image de notre pays, pourraient compromettre les efforts du gouvernement visant à consolider et accroître l’attractivité et la compétitivité de notre place portuaire », met en garde le Directeur général du PAD.

Avant de rappeler que « les contrôles et inspections des navires doivent être effectués par les administrations conformément aux dispositions de l’arrêté n° 143/PM du 30 août 2010. Ce texte dispose que, cette opération se limite exclusivement à une inspection des navires pour la vérification de l’état du navire, des effectifs et de son matériel d’armement afin de s’assurer qu’ils sont conformes aux règles définies par les conventions internationales du secteur maritime ».

Cette sortie est pour le moins inédite pour Cyrus Ngo’o. Arrivé à la tête du PAD le 24 août 2016, le patron de la plus grande place portuaire dirige une entreprise longtemps accusée d’être un foyer de corruption. En dehors des pots des « cadeaux aux contrôleurs » reconnus par le DG, monnayage, dessous de table et autres pots de vin sont décriés par les usagers.

Après la sortie médiatique, le Cyrus Ngo’o est attendu au tournant. Notamment dans sa capacité à prendre des mesures visant à mettre effectivement un terme aux « cadeaux ». Mais là devrait commencer le plus dur.

17mai
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo