Cameroun: Pourquoi volent-ils tant ?
CAMEROUN :: POINT DE VUE

Cameroun: Pourquoi volent-ils tant ? :: CAMEROON

Dommage !... Nous ne sommes, ni député, ni sénateur, ni, encore moins, le président de la République, c’est-à-dire, l’une de ces éminentes personnalités qui votent, examinent et font publier nos Lois.

Autrement, il y a longtemps que j’aurais rendu obligatoires des confessions publiques auxquelles allaient se soumettre tous nos prévenus et condamnés définitifs, surtout ceux auxquels on reproche d’avoir détourné des sommes colossales d’argent. A ces occasions, peut-être le peuple camerounais aurait-il enfin la chance les raisons pour lesquelles des Camerounais apparemment dignes de confiance s’acharnent-ils tant à piller le trésor public… Parlant de la Rome de son époque où la corruption, la concussion et les détournements des biens publics battaient tous les records, Cicéron, le célèbre orateur, se serait écrié : « Pauvre Rome !... Tu n’es qu’une ville à vendre… Il ne manque qu’un homme très riche pour t’acheter, une bonne fois pour toutes ! »… Plus de deux mille ans après, c’est pratiquement le même cri de dépit qui monte aux lèvres de bien des Camerounais : « Pauvre Cameroun, pillé de toutes parts !... Il ne manque qu’un homme très riche pour t’acheter une bonne fois pour toutes ! »… Comment est-il imaginable, en effet, qu’un pays plutôt pauvre comme le Cameroun, où la femme de ménage gagne trente mille francs, où le maître d’école trouve rarement dans son compte, à la fin du mois, le salaire dérisoire de cinquante mille francs, où les gens sont obligés de frauder l’eau et l’électricité, où les clients chialent lorsqu’on leur demande de payer le taxi à 250 francs,… qu’un seul individu, pas plus brillant que tous les autres Camerounais, épaulé par sa digne épouse et ses chers enfants, puisse seulement songer à détourner des centaines de milliards de francs ? Pourquoi, au juste, volent-ils autant de grosses quantités d’argent ?

C’est pour en faire quoi ? Est-ce pour acheter, à l’avance, des pans de territoires sur la planète Mars ?... Aujourd’hui, les Camerounais qui ont des moyens de voler les deniers publics donnent vraiment l’impression de chercher à battre des records, si jamais, dans le vice et la turpitude, il y avait également des records à battre.

Autrefois, on avait pensé, à tort, que ceux qui détournaient les deniers publics se recrutaient principalement dans les rangs des gens très ambitieux, mais, dont les revenus étaient modestes. On pouvait alors s’expliquer pourquoi ces pauvres types qui avaient les yeux plus gros que leur ventre voulaient s’acheter des voitures, se construire des maisons et traîner derrière eux des harems de maîtresses. Sans les excuser, on faisait plus ou moins l’effort de les comprendre. Mais, comment avoir une même attitude indulgente envers un fonctionnaire, pas le plus brillant de la République qui, en un temps record, a été sous-préfet, préfet, délégué à la Sûreté Nationale, ministre chargé de la Défense,
Secrétaire Général de la Présidence et encore ministre ? Ils ne sont pas nombreux ceux des Camerounais qui ont bénéficié d’une telle confiance du Chef de l’Etat et dont la carrière de fonctionnaire – moins d’une trentaine d’années – aura remporté autant de prestigieuses victoires. Quand il a atteint de tels sommets, un homme, s’il est intelligent, devrait non seulement être fier de lui-même, mais, aussi, très reconnaissant envers celui qui a fait de lui « ce nouveau roi en Israël ».

En revanche, s’il possède une cervelle embrouillée, le pauvre type pourra, à chacune de ses étapes de gloire, penser que les hautes charges que le décret lui confie sont en rapport avec ses mérites ou quelque intelligence supérieure qu’il croit avoir, alors qu’il en est totalement dépourvu. Car, même en volant les deniers publics, à travers des magouilles inqualifiables, un homme intelligent se fixe généralement une ligne rouge qu’il prend soin de ne jamais franchir… Nous réitérons notre souhait : il faudrait instaurer l’épreuve de la confession publique ; c’est au cours de celleci que le commun des mortels apprendra pourquoi un homme, qui n’a besoin de rien, réussit à voler des milliards, dans un Cameroun où la rue a failli enregistrer des émeutes, parce que le prix de la bière a augmenté de 50 F…

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo