Camer.be
Des élus locaux africains et animateurs d’ONG à l’honneur en France
FRANCE :: SOCIETE
  • Correspondance : François ABY
  • mercredi 06 février 2019 14:32:00
  • 1437

Des élus locaux africains et animateurs d’ONG à l’honneur en France

La ville de Chevilly-Larue, en banlieue parisienne (France), vient d’accueillir un forum sur l’éducation et le renforcement des capacités des femmes rurales africaines. La rencontre a connue une forte participation des africains, venus du Mali pour la plus part, ainsi que d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest et du Cameroun ; Des magistrats municipaux (Maires de villes) et responsables d’associations du Mali, Côte d’Ivoire, Sénégal, France, Etats-Unis et Suisse.

Profitant de leur invitation en France pour le 101ème Congrès des Maires et des Présidents d'Intercommunalité de France (AMF), qui a eu leu DU 18 AU 23 novembre dernier à Paris, sous le thème central : Servir le citoyen et agir pour la République, des élus de certains pays africains ont fait d’une pierre deux coups, en prenant part à un forum à Chevilly-Larue, organisé par le Réseau Africain pour un Monde Équitable (AFNEW), basé à Genève en Suisse, en partenariat avec l’ONG malienne « Inter Action Globale » de Madame KOITA Maria Ina, et e l’Association des Femmes ressortissantes des Pays de l’Afrique de l’Ouest (AFPAO) en Ile-de-France. Après la cérémonie d’ouverture avec les discours de la Présidente d’AFNEW, puis de la Représentante de CADF-ONG, de la Présidente international d’Inter Action Globale-ECOSOC-ONU, Mme Ina KOITA et le mot de Mme HAOUA DJENI, point focal FAODE-Paris, les travaux ont tournés autour de deux débats et trois ateliers :

« Savoir faire – Capacités des femmes rurales - Education », était le thème du premier débat, avec comme intervenant : Mme HABIBATOU (Maire de commune à Banako), Dr SINE Aly (ingénieur hydraulicien), Mme CAMARA Alido (Association AMIE), Mme AMINATA Doucoure (AFPAO), Mme Rosa HAENSELER (modératrice) et Mlle KORO Fanta (rapporteur).

Le sujet du second débat était : « Partenariat Privé – ONG-association – PPAO – Education » avait pour intervenants : un représentant de l’opérateur téléphonique Orange-France, Mme BIOHER Joëlle (déléguée de RSE-PDE-Paris), des représentants de DANON-Paris (grand compagnie laitière française) et Convergence-Paris.

VISIONS ET MISSIONS

Il a été surtout question lors de ces deux débats, de l'appui des uns et des autres, pour la réalisation effective de certains Objectifs du Développement Durable (ODD). Mais aussi et surtout de la paix, de l’éducation, du bien-être et l'émergence en Afrique et dans le monde. La Franco-Camerounaise Mme Hermine RIGAUD, Maire-Adjointe de la ville de Chevilly-Larue (France), en charge de l’Action Sociale et des Solidarités, est venu encourager l’initiative africaine. Elle a indiqué que la construction d'un monde paisible, juste, équitable et innovant pour le bien-être de tous est encore possible et passe par l'éducation. L’Education étant, selon cette élue française, fondamentale pour la promotion d'une part de la démocratie, de la justice sociale, de l'équité, de l'égalité de genre et d'autre part, pour le développement économique, social, culturel et environnemental, qui englobe l'agriculture, la santé, l'entrepreneuriat et l'écologie. Des missions que se fait déjà siennes « African Network for an Equitable World » (AFNEW).

ATELIERS RICHES EN CONTENUS

« Que faire du savoir faire et capacités des femmes rurales », « Vers un partenariat privé –Financement – ONG – Association », « Education – Renforcement des capacités des femmes rurales » : Voilà les sujets de travail dans les trois ateliers qui ont suivis les débats en plénière.

Ces ateliers étaient animés par : Messieurs Camara GAOUASSA (ingénieur), BARADJI Anthoumane (Hydraulicien), SAMAKE Omar, Reto ARCIONI (consultant humanitaire) et MAIGA Amadou ; Mesdames CAMARA Rose et Rosa HAENSELER.

Ici encore, on est revenu chaque fois pour insister sur des questions d’éducation, de paix et sécurité. Anna Brach du centre de politique et de sécurité à Genève s’accorde avec tous les participants à reconnaitre que l’Afrique est dangereusement menacé au niveau de la sécurité sanitaire, la pollution, le changement climatique, l’environnement sécuritaire, la sécurité humaine, notamment les danger des virus comme Ebola en Afrique de l’Ouest, le déplacement des personnes du fait des insurrections, des catastrophes naturelles, des guerres… et que si rien n’est fait maintenant, la situation risque de s’empirer au point où, même jusqu’à l’horizon 2053, aucun pays africain n’aura atteint une véritable émergence.

LA FEMME AU CENTRE ET AVANT TOUT

Comme le milliardaire Bill Gates qui, dans le JDD du 22 septembre dernier en France, appelait les grandes puissances mondiales, à investir dans ce que les économistes appellent ‘’le capital humain’’: la santé et l’éducation des jeunes"… les experts ont relevés aussi lors du forum que : «… Au cœur de toutes les propositions visant à habiliter les femmes et les filles rurales et à les amener à bord pour le développement durable, nous devrions les rencontrer là où elles sont. Nous devons comprendre les défis de la complexité pour accéder au crédit, à l’eau potable, et ainsi… en tenant compte de leurs façons et de leurs possibilités de surmonter leurs difficultés, et cela commence par écouter ce qu’ils ont à dire. Nous devons leur demander de partager leurs histoires et de bâtir des contes. Cette procédure permet de mieux comprendre et apprécier les défis…»

Pour conclure que : « Nous attendons avec impatience d’appliquer deux façons stratégiques de bas en haut et de haut en bas pour accélérer la réalisation effective des objectifs du développement durable et de vraiment obtenir à bord, des femmes et des filles rurales ».

Les organisateurs du forum s’engagent de continuer à travailler avec le public, le privé, l’universitaire, la société civile et d’autres partenaires sur des solutions pour faire un chemin aux ressources naturelles plus efficace, plus abordable, plus accessible à chacun, nécessaire pour bâtir une société équitable.

SATISFACTION PARTAGEE

A la fin des travaux, la Maire-Adjointe de Chevilly-Larue, Mme Hermine RIGAUD (d’origine camerounaise), a au nom du Maire de Chevilly, Madame Stéphanie DAUMIN, exprimé toute la satisfaction de l’exécutif communal de sa ville, pour des efforts d’intégration des communautés africaines à Chevilly, leur implication dans la vie associative et leur contribution à préserver la paix, la sécurité, l’éducation et le vivre-ensemble.

A leur tours, les Maires et élus des communes 3, 4 et 5 de Bamako, ainsi que ceux des Régions de Gao (KAHAROUS) et de KAIES : Mme SIRANDOU, Mme MAKALOU, DJILLA ABIBATOU, Idrissa SOUMAOUROU, ADJA WIAKOYE, ARAMATOU, MME Traoré AISSATA MAIGA, présents au forum, ont remerciés Mme RIGAUD et la Présidente de l’AFPAO, pour la qualité de l’accueil et émis le vœu de revenir, pour envisager des partenariats avec leurs villes respectives.

06févr.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo