CAMEROUN :: le gouvernement détruit un important stock d'ivoire illégal et affirme sa détermination pour la lutte contre le braconnage  :: CAMEROON
CAMEROUN :: le gouvernement détruit un important stock d'ivoire illégal et affirme sa détermination pour la lutte contre le braconnage  :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Source : Xinhua
  • mercredi 20 avril 2016 04:04:38
  • 3377

CAMEROUN :: le gouvernement détruit un important stock d'ivoire illégal et affirme sa détermination pour la lutte contre le braconnage :: CAMEROON

Le gouvernement camerounais à affirmé sa détermination à lutter contre le braconnage en procédant publiquement mardi à Yaoundé à la destruction pour la première fois dans l'histoire du pays d'un important stock d'ivoire illégal estimé à quelque 2.000 défenses d'éléphants et plus de 1.700 objets d'art.

L'événement traduit l'engagement des autorités à "mettre en œuvre les dispositions de la Convention internationale sur le commerce des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), adoptée à Washington le 3 mars 1973", a souligné le ministre des Forêts et de la Faune, Ngole Philip Ngwese.

"Cette opération est la première phase d'un processus appelé à se poursuivre", annonce-t-il, énumérant les mesures prises pour lutter contre le braconnage.

Selon les estimations du Fonds mondial pour la nature (WWF), au moins 150 éléphants ont été tués chaque année au Cameroun depuis 2012, année qui avait d'ailleurs enregistré un nombre record d'environ 400 de ces animaux dans le parc naturel de Boubandjidah, dans le Nord du pays.

Les quelque 2.000 défenses et 1.753 objets d'art détruits par incinération mardi proviennent de saisies menées par les services du ministère des Forêts et de la Faune auprès de braconniers et d'artisans.

C'est un stock finalement diminué, une partie des pièces saisies ayant été dérobée lors de trois coups de vol dans le magasin de stockage, à en croire les révélations faites à Xinhua par des sources de ce ministère.

De l'avis du WWF, le Cameroun a rejoint la liste croissante des pays d'éléphants d'Afrique qui ont détruit publiquement leurs stocks d'ivoire illégal, tels que le Tchad, le Gabon, le Congo-Brazzaville, l'Ethiopie, le Malawi, le Kenya ou encore le Mozambique.

Dans deux semaines, le Kenya retiendra encore l'attention en brûlant plus de 100 tonnes d'ivoire, de loin la plus grande destruction d'ivoire dans le monde, annonce l'organisme international.

20avril
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo