CHAN 2020 : Le bilan sécuritaire satisfaisant
CAMEROUN :: SPORT

CAMEROUN :: CHAN 2020 : Le bilan sécuritaire satisfaisant :: CAMEROON

Le Mindef a tenu une réunion dans ses locaux avec la Dgsn et le Sed à cet effet.

«Aucun coup de feu n’a été tiré, aucun blessé n’a été déploré». Résume parfaitement Yves Landry Galax Etoga, secrétaire d’État à la défense (SED). Le 10 février dernier, dans la salle des conférences du ministère de la Défense (Mindef), une réunion s’est tenue entre les services du Mindef, de la délégation générale à la sûreté nationale (Dgsn) et du SED, avec pour but, d’évaluer le déploiement sécuritaire pendant le Championnat d’Afrique des Nations (Chan) qui s’est joué au Cameroun du 16 janvier au 07 février 2021. À l’unanimité, les conclusions sont les mêmes :

«je me dois de relever sans circonlocution le succès de la couverture sécuritaire du Chan total 2020, qui est le résultat d’un travail coordonné et harmonisé, entre les forces de Défense et de sécurité ainsi que les services spécialisés en charge du renseignement. Chaque acteur a apporté le meilleur de lui, avec un esprit chevaleresque pour le rayonnement, non pas de sa structure, mais celui de notre pays qui en sort certainement très grandi», a souligné Joseph Beti Assomo, ministre délégué à la présidence chargé de la Défense (Mindef).

Pour sa part, le SED précise que, «sur le plan général, tout a été bien fait. Mais pour ce qui nous concerne nous les sécuritaires, nous avions conformément aux directives du chef de l’État prises des dispositions et je pense que vous êtes témoins, toutes les équipes sont rentrées, il n’y a eu aucun coup de feu tiré, il n’y a eu aucun blessé. Tout s’est passé dans les règles, dans les normes, parce que les dispositions ont été prises, en liaison police gendarmerie. Parce que je dois préciser que le dispositif sécuritaire de première ligne a été assuré par la gendarmerie nationale et la sûreté nationale conformément aux directives de la CAF, et nous avons tout mis en oeuvre pour que nos invités puissent jouir d’une fête parfaite».

«La preuve est là, le Cameroun peut abriter toutes les compétitions sportives dignes d’intérêt. Et s’il s’agit d’un défi, ce défi a été relevé. Tous les évènements se sont passés dans un calme total. Il n’y a pas eu le moindre couac», relève pour sa part Martin Mbarga Nguele, Dgsn. Pourtant, le Chan 2020 s’est déroulé dans un contexte sécuritaire marqué par de nombreuses menaces et soubresauts dans certaines parties du pays, et notamment les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, certains observateurs ayant même été jusqu’à soutenir que notre pays prenait un énorme risque en y faisant jouer des équipes étrangères, ceci sur la base de l’intense propagande des bandes armées encouragées et relayées par des relais endogènes et exogènes. Le défi sécuritaire à relever était donc grand, compte tenu de la détermination affichée des forces du mal à faire entendre leur voix, et à ternir l’image du Cameroun, et démontrer ainsi l’incapacité de son gouvernement à organiser un évènement d’envergure en toute sécurité.

La réunion du 10 février dernier a ainsi été une autoévaluation critique et sans complaisance de notre dispositif sécuritaire, afin d’en déceler les défauts éventuels et permettre ainsi leur correction appropriée pour les grandes échéances sportives et autres à venir. «Nous ne saurions et ne devons en aucun cas verser dans une autosatisfaction de mauvais aloi, ni dormir sur nos lauriers, la défense et la sécurité étant des missions permanentes qui nécessitent en permanence l’éveil, la vigilance et la proactivité pour être efficaces», a conclu le Mindef.

Lire aussi dans la rubrique SPORT

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo