Prisonniers politiques, Conspiration du Silence et Investissement Personnel à Yaoundé
CAMEROUN :: POINT DE VUE

CAMEROUN :: Prisonniers politiques, Conspiration du Silence et Investissement Personnel à Yaoundé :: CAMEROON

La conspiration du silence est la pire des sentences pour un prisonnier politique. Non seulement elle participe à la normalisation de sa détention arbitraire, mais concourt largement à la banalisation d’une culture du crime politique dans le pays, ici au Cameroun sous la dictature trentenaire de Paul Biya.

Cette banalisation est le produit d’une naturalisation et d’une routinisation qu’un despote, bien que la plupart du temps porté disparu, continue néanmoins de soumettre à l’opposition légitime ou des personnes perçues comme telles réduites au statut d’Homo Sacer, créant un contexte de darwinisme social par le fait du prince.

Depuis le début, notre organisation croit en la notion d’investissement personnel -Skin in the game-. Tous les prisonniers politiques reconnus par notre organisation et séquestrés dans les cachots privés du président Biya sont des exemples de la quantité de peau qu’ils laissent dans le jeu-skin in the game-, aussi arbitraire soit-il.

Dans la pratique, mettre sa peau dans le jeu, c’est le fait de savoir que le gouvernement ne doit pas prendre de décisions s’il n’est pas prêt à en payer le prix. Les dignitaires de la dictature de Paul Biya ne doivent pas transformer des gens ordinaires en homo sacer, c’est-à-dire une personne qui n’a pas d’existence légale et qui, par conséquent, peut être tuée sans aucune conséquence, sans penser que l’inverse puisse un jour leur arriver. Pourtant aucun d’entre-eux n’est à l’abri du même “rouleau compresseur”.

Ainsi, la structure du pouvoir ne doit pas prendre de décisions lorsque ses membres ne seront pas affectés par le résultat. Car une personne est jugée honorable en proportion des risques personnels qu’elle prend pour son opinion ou sa carrière – en d’autres termes, le montant de la baisse auquel elle est exposée.

Le CL2P, par conséquent, prône la responsabilité personnelle , ce qu’on appelle «mettre sa peau en jeu».

Cela est nécessaire pour que notre gouvernement réfléchisse bien, qu’il apprenne de ses erreurs afin que les systèmes s’améliorent, que les espèces évoluent en éliminant les échecs. Ceux qui ne réussissent pas doivent affronter la ruine ou la mort, quelque chose de mauvais. Jusqu’ici, tellement attrayant: les gens les plus sensés ont convenu depuis un certain temps que les banquiers ont besoin d’une responsabilité personnelle s’ils veulent faire des choix responsables.

En effet, pour qu’une société fonctionne correctement, ceux qui en bénéficient devraient également risquer quelque chose et ceux qui risquent quelque chose devraient en bénéficier car la volonté d’accepter ses propres risques est un attribut essentiel des héros, des saints et des personnes épanouies de tous les horizons.

Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques – CL2P

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo