World news BELGIQUE :: Des associations de la diaspora camerounaise condamnent les atrocités dans le NOSO du Cameroun :: BELGIUM CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news BELGIQUE :: Des associations de la diaspora camerounaise condamnent les atrocités dans le NOSO du Cameroun :: BELGIUM CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
BELGIQUE :: SOCIETE
  • Correspondance : Associations de la Diaspora Camerounaise Combattante de Belgique
  • jeudi 13 août 2020 11:09:00
  • 3264

World news BELGIQUE :: Des associations de la diaspora camerounaise condamnent les atrocités dans le NOSO du Cameroun :: BELGIUM CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

Nous, CEBAPH (Cercle Belgo-Africain Pour la Promotion Humaine), le CODE ( Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora), La Fondation MOUMIE, Action Solidaire Pour Marafa (ASMA), le CNI ( Collectif National contre l'impunité au Cameroun), ASI (Action Solidaire Internationale),le Mouvement de février 2008 au Cameroun,  réunis au sein des associations patriotiques et combattantes camerounaises de Belgique, condamnons avec la dernière énergie l’assassinat d'une jeune dame de la ville de Muyuka, département du Fako., région du Sud-Ouest Cameroun.

Les faits:

C’est une nouvelle vidéo macabre qui suscite l’émoi au Cameroun. Celle d’une femme tuée à coups de machette par des hommes présentés comme des séparatistes anglophones. C’est une nouvelle vidéo macabre qui suscite l’émoi au Cameroun. Celle d’une femme tuée à coups de machette par des hommes présentés comme des séparatistes anglophones. La scène se déroule le mardi 11 août 2020 dans le quartier de Makanga à Muyuka, département du Fako, région du sud ouest- Cameroun

De présumés combattants séparatistes tuent à coups de machette une femme accusée d’être une informatrice du gouvernement, avant de traîner son corps le long de la chaussée.

Cette vidéo publiée sur les réseaux sociaux vient s’ajouter à une liste déjà longue d’exécutions de civils.

Le Nord-Ouest, le Sud-Ouest et dans une certaine mesure l’Extrême-Nord du Cameroun vivent des scènes horribles similaires depuis quelques années.

Ces derniers jours, un enseignant a été assassiné et son corps jeté sous un pont à Nkwen à Bamenda.Quelques jours avant, le pasteur Christopher Tanjoh a été enlevé à son domicile à Batibo (Nord-Ouest), puis assassiné.

A Kumba dans le département de la Mémé au Sud-Ouest, un jeune d'une vingtaine d'années, conducteur de moto taxi,  a été tué au bout du petit matin du 2 août dernier...

A chaque meurtre, les populations accusent les milices séparatistes ou les forces de l'ordre d'être à l'origine de ces attrocités

Nous, CEBAPH (Cercle Belgo-Africain Pour la Promotion Humaine), le CODE ( Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora), La Fondation MOUMIE, Action Solidaire Pour Marafa (ASMA), le CNI ( Collectif national contre l'impunité au Cameroun), ASI (Action Solidaire Internationale),le Mouvement de février 2008 au Cameroun réunis au sein des associations patriotiques et combattantes camerounaises de Belgique, avons depuis plus de trois ans insisté dans nos différents communiqués, conférences, alertes ...sur la nécessité d'un dialogue national inclusif comme étant la clé de voûte pouvant aboutir à la résolution effective de la crise anglophone au Cameroun

Nous demandons d’urgence aux autorités camerounaises de :

- Prendre toutes les mesures nécessaires afin que les présumés assassins des civils dans le NOSO soient retrouvés avec diligence et mis aux arrêts ;
- S’assurer que les présumés assassins des civils, que ce soitdu côté des groupes armés séparatistes ou du côté de l'armée régulière bénéficient d’un procès équitable et punis conformément à la loi s’ils sont reconnus coupables ;
- Faire mener immédiatement une enquête exhaustive, indépendante et impartiale sur les violences dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest depuis le début de la crise ;
- Respecter les dispositions de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples ainsi que tous les instruments connexes
- Garantir l’intégrité physique et psychologique des familles des victimes des violences et crimes.

Nous réitérons enfin, notre proposition de mise en place de mécanismes réellement inclusifs pour la résolution de la crise sociopolitique au Nord-Ouest et au Sud-Ouest du Cameroun

Nous sommes lourdement attristés et condamnons avec fermeté ces crimes odieux et récurrents perpétrés soit par les « séparatistes » soit par l'armée régulière et adressons nos sincères condoléances aux familles attristées.

Fait à Bruxelles le 12 août 2020

- Hugues SEUMO pour le CEBAPH (Cercle Belgo-Africain Pour la Promotion Humaine),
- Ophilia BIH, pour le CODE ( Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora),
- Kadji Elie pour la Fondation MOUMIE,
- Fabrice Njayou pour Action Solidaire Pour Marafa (ASMA),
- Marcel Tchangue pour le CNI ( Collectif national contre l'impunité au Cameroun),
- Gisèle Emegue pour ASI (Action Solidaire Internationale)
- Oscar Waffo pour le Mouvement de février 2008 au Cameroun

13août
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo