World news CAMEROUN :: Entreprises publiques : Ces DG hors-la-loi :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news CAMEROUN :: Entreprises publiques : Ces DG hors-la-loi :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
CAMEROUN :: ECONOMIE CAMEROUN :: Entreprises publiques : Ces DG hors-la-loi :: CAMEROON
  • Source : Expression Economique
  • mercredi 22 juillet 2020 00:15:00
  • 3904

World news CAMEROUN :: Entreprises publiques : Ces DG hors-la-loi :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

Robert Nyonse, Dga de la Semry depuis 37 ans
Nommé à ce poste en 1983, il a déjà vu défiler cinq directeurs généraux. Robert Nyonse a été nommé au poste de directeur général adjoint de la Société d’expansion et de modernisation de la riziculture de Yagoua, un soir de janvier 1983, il remplaçait alors Tori Limangara, devenu vice-ministre au cours d’un réaménagement du gouvernement survenu le 6 novembre 1982. Depuis lors, Robert Nyonse est en poste, et détient ainsi le record de longévité au poste de directeur général adjoint d’une entreprise publique au Cameroun.

Adolphe Moudiki, ADG De la SNH depuis 27 ans
Il trône à la tête de la société nationale des hydrocarbures (SNH) depuis 1993. Soit 26 ans sans interruption dans la gestion du pétrole camerounais. Ressource ô combien stratégique dans l’équilibre économique et même politique du pays. Bien que physiquement diminué, l’homme reste un personnage clé du système Biya et garde une influence certaine dans le cercle des décisions importantes. Les acquisitions de l’avion présidentiel et du bateau «Rio del Rey» l’ont mis au-devant de la scène comme étant le principal fournisseur des devises pour les dépenses hors budget.

Marie Claire Nnana, DG de Sopecam depuis 18 ans
Nommée directrice générale de la Société de presse et d’éditions du Cameroun (Sopécam), éditrice du quotidien gouvernemental Cameroon Tribune en 2002, Marie Claire Nnana est journaliste diplômée de l’École supérieure de journalisme (ESJ) de Lille est l’une des rares femmes parvenues à ce niveau de responsabilité. À la tête d’un groupe qui compte une imprimerie, elle entretient des relations contrastées avec ses confrères de la presse privée. Lorsque, dans la nuit du 13 avril 2003, la disquette qui contient l’édition du lendemain du quotidien privé Mutations intitulée « L’après-Biya » est saisie par la gendarmerie dans les ateliers de la Sopécam, elle s’explique : « Nous avons l’obligation de veiller à protéger nos intérêts. »

Yaou Aïssatou, DG de la SNI depuis 17 ans
C’est en septembre 2003 qu’un décret du président de la République porte Yaou Aïssatou aux commandes de la société nationale d’investissement (SNI). Entreprise dans laquelle elle a passé une bonne partie de sa vie administrative. Comme autre occupation administrative, un passage au gouvernement d’une certaine durée. En effet, c’est le 3 novembre 1975, qu’elle entre à la SNI et occupe le poste de directeur adjoint chargé des finances. Le 4 février 1984, elle est nommée ministre de la Condition féminine, et quelques années après, ministre des Affaires sociales et de la Condition féminine.

Michael Ndoping, DG de l’ONCC depuis 14 ans
C’est le 30 janvier 2006, plus de 10 ans aujourd’hui, que Michael Ndoping, inspecteur principal des impôts et ex chargé des missions à la présidence de la République, est installé comme directeur général de l’Office nationale du cacao et du café (ONCC). Il lui est assigné la mission de ramener de l’ordre dans le secteur libéralisé des cultures de rente (cacao et café), dont il devait aussi définir un plan de relance de la culture. Les exploitants du secteur, qui à chaque campagne nourrissent des griefs contre l’ONCC trouveront à coup sûr à redire. Toujours est-il que l’homme qui est à la tête de ce qui fut jadis la principale source de devises du Cameroun est presqu’invisible. Ces actions parlent sûrement pour lui et le défi de la relance de la production nationale au niveau de la fin des années 80 reste et demeure un vaste chantier.

Joseph Tedou, DG de l’INS depuis 15 ans
Le Service local de statistique générale est le tout premier service statistique du Cameroun. Il est créé en 1946 à Douala par l’administration française. Après avoir été doté d’un service de mécanographie il change de dénomination en 1952 et devient le Service général de statistique et de mécanographie qui sera transféré à Yaoundé en 1957. C’est dans la première moitié de 1967 qu’il devient une direction, celle de la Statistique générale et des Comptes économiques, transformée la même année en septembre, en direction de la Statistique et de la Comptabilité nationale (DSCN), dénomination qui sera gardée jusqu’en 2001 date à laquelle cette direction est formellement transformée en un Institut national de la statistique (INS) autonome ; transformation qui sera juridiquement effective après la nomination fin 2005 d’un directeur général (Joseph Tedou) et d’un directeur général adjoint (Joseph G. B. She Etoundi) et en septembre 2006 du président du conseil d’administration (Emmanuel Nganou Djoumessi).

Pierre Ekoulé Mouangué DG, de la DSX depuis 15 ans
Pierre Ekoulé Mouangué, «un banquier chevronné » a été nommé DG de la Cette année-là, Pierre Ekoulé Mouangué devient directeur des ressources humaines de l’ex-Méridien Biao Bank Cameroon. Il occupe ce poste jusqu’en 1992. En 1994, il rejoint la Standard Chartered Bank. Pendant six ans, il sera secrétaire général assumant les fonctions de directeur des ressources humaines, directeur administratif, secrétaire du conseil d’administration et des assemblées générales des actionnaires.

De 2000 à 2004, le nouveau DG de la DSX sera administrateur-directeur de la clientèle de particuliers et secrétaire du conseil d’administration et des assemblées générales des actionnaires. Il est titulaire d’un Diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) option gestion du personnel de l’Institut d’Administration des entreprises (IAE) obtenu à l’Université de Bordeaux I en France. Et titulaire d’une maîtrise en administration économie et sociale de l’université Pari I, Sorbonne. Comme distinction honorifique, on peut noter qu’il est chevalier de l’ordre de la valeur et officier du mérite camerounais. Douala Stock Exchange (DSX) depuis 2005. Il avait été nommé après la démission de l’ancien directeur général, Mathurin Ndoumbé Epée. Le ministre des Finances et de l’économie (Minefi) de l’époque, Polycarpe Abah Abah, prenait ainsi «acte de la décision du DG de se retirer ». Le DG de la DSX a débuté sa longue carrière dans les banques en 1990.

Christol Georges Manon DG de la Magzi depuis 14 ans
La Mission de Développement et d’Aménagement des Zones Industrielles (Magzi) est un établissement public à caractère industriel et commercial dont l’objectif est de concevoir et de réaliser des zones industrielles pour accueillir les Industries. C’est aussi un organe d’accueil et de promotion industrielle qui répond au besoin de mise en oeuvre de la politique de développement et d’industrialisation initiée par le Président de la République Paul Biya. A la faveur d’un décret du 24 janvier 2006, M. Christol Georges Manon est fait Directeur Général. Lorsqu’il prend les rênes de la MAGZI, la structure ne disposait qu’une seule agence, 7 zones industrielles pour 600 millions de FCFA de chiffres d’affaires. Pour cet exercice 2019, la MAGZI possède aujourd’hui 1293 hectares, 2 milliards de rentrées financières et un plan stratégique des plus élogieux à son actif. Par ailleurs, La MAGZI est chargée principalement de l’aménagement et de la gestion des zones industrielles sur toute l’étendue de la République du Cameroun et offre de l’assistance à l’obtention des documents administratifs.

Elle met à la disposition des opérateurs économiques sous forme de location : des terrains aménagés ; des terrains partiellement aménagés ; des terrains non aménagés ; des bâtiments industriels. Elle participe également à la mise en lumière des études en impact environnemental, de faisabilité, de respects de normes, en relation avec le developpement durable, dans l’objectif de dessiner des infrastructures industrielles saines et protégées. Malgré les vacillements financiers, la MAGZI est en place et perpétue ses actions sur le terrain, via ses agences à l’image de celles de Ngaoundéré, Bertoua, Garoua, entre autres.

22juil.
Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

canal de vie

Vidéo