CAMEROUN :: Assemblée nationale : Comptes et mécomptes d’une session sulfureuse :: CAMEROON
CAMEROUN :: Assemblée nationale : Comptes et mécomptes d’une session sulfureuse :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Le Messager : Léopold DASSI NDJIDJOU
  • dimanche 12 juillet 2020 12:16:00
  • 1106

CAMEROUN :: Assemblée nationale : Comptes et mécomptes d’une session sulfureuse :: CAMEROON

Rentrée en gare hier jeudi 9 juillet, la session parlementaire de juin aura été dense en activités. Et les résultats obtenus laissent penser qu’elle a tenu la promesse des fleurs. « Je voudrai d'emblée vous dire ma profonde satisfaction au terme de 30 jours qu'auront duré nos délibérations », s'est réjoui le président de l'Assemblée nationale (Pan).

Les motivations de cet état d'esprit sont liées d'abord à l'immensité du travail législatif au cours de cette session. A ce niveau, il a précisé que la Chambre a examiné et voté 7 projets de lois. Au nombre de ces textes, on peut retenir entre autres, la loi portant ratification de l'ordonnance du 3 juillet 2020, modifiant et complétant certaines dispositions de la loi du 24 décembre 2019 traitant de la loi de Finances de la République du Cameroun pour l'exercice 2020.

« Cette ordonnance constitue en elle-même un acte de grande solidarité », a reconnu le Pan. Les effets néfastes de la pandémie du Covid-19 pèsent lourdement sur l'économie nationale et de ce fait, il était des plus indispensables pour les élus de la Nation de réajuster le budget en fonction de la donne ambiante, faite de régressions tous azimuts. Ainsi avec un budget initial de 4951,7 milliards, le budget de l'État a ainsi subi une baisse de 542,7 milliards, ramenant la nouvelle enveloppe à 4.409 de milliards de Fcfa.

La deuxième loi est celle modifiant et complétant certaines dispositions de la loi du 19 décembre 1990 relative à la liberté d'association. Cette loi, ne traitait pas des associations artistiques et culturelles au Cameroun. Dorénavant, ces associations doivent bénéficier d'un mode de gestion spécifique. Selon Cavaye, cette nouvelle loi « est appelée à permettre l'éclosion de véritables entreprises et identités culturelles, créatrices de richesses et d'emplois ». En troisième lieu, il y a le débat d'orientation budgétaire "conformément aux exigences des pertinentes dispositions de la loi portant régime financier et des autres entités publiques". Cette séance a permis aux élus de formuler en amont des contributions dans la perspective de la préparation du budget de l'État.

Denses activités extraparlementaires A ce niveau, il convient de relever que cette session est l'une des plus denses en termes d'activités au sein du parlementarisme Camerounais. Au bas mot, 25 réseaux parlementaires sont recensés au sein de l'hémicycle.

« J'exhorte les dirigeants desdits réseaux, à nous faire tenir à chaque fois des rapports de leurs activités. Il serait également souhaitable, qu'il soit mis en place au niveau de chaque réseau, des mécanismes de suivi des conclusions, résolutions et recommandations issues de de ces activités », a sollicité le Pan.

L'autre pan des activités extraparlementaires est l'organisation à la chambre d'une séance plénière spéciale consacrée à la valorisation de la médecine traditionnelle. Il s'est agi de prospecter toutes les voies nécessaires afin d'améliorer l'offre de santé nationale.

12juil.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo