World news FRANCE :: Municipales 2020 en France: La diaspora camerounaise mobilisée pour le second tour ce dimanche :: FRANCE CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news FRANCE :: Municipales 2020 en France: La diaspora camerounaise mobilisée pour le second tour ce dimanche :: FRANCE CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
FRANCE :: POLITIQUE
  • Le Messager : Jean Célestin EDJANGUE à Paris
  • samedi 27 juin 2020 21:07:00
  • 1259

World news FRANCE :: Municipales 2020 en France: La diaspora camerounaise mobilisée pour le second tour ce dimanche :: FRANCE CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

Camerounais d'origine, ils participent, comme candidats ou électeurs, au scrutin du 28 juin.

« Nos compatriotes qui sont retenus sur des listes pour les municipales 2020 en France, sont, à mes yeux, des modèles d'intégration. Ils font honneur à notre pays, le Cameroun, dont ils sont originaires et se retrouvent pleinement dans le Label « Diaspora Modèle Cameroun » dont je suis le chef d'antenne pour la zone Europe». Honoré Bitnkeu Ngandji, opérateur économique et président de la Sous-Section Rdpc de Seine-et-Marne(77), en France, ne peut cacher sa fierté au regard de la manière dont nos compatriotes exilés du triangle national font rayonner l'image du pays dans l'hexagone. « Il est question ici, pour moi, de féliciter ceux et celles qui ont été élus dès le premier tour et exprimer tout notre soutien à ceux des nôtres qui sont au second tour. Nous sommes heureux de les accompagner dans cette course engagée aux Municipales en France, convaincus de leurs compétences et du sens élevé qu'ils ont du service. Nous, Plateforme de la Diaspora Modèle Cameroun, sommes persuadés que ces candidats seront à la hauteur des défis à relever ».

Honoré Bitnkeu, comme nombre d'autres de nos concitoyens, soutient ceux de nos compa- triotes d'origine engagés dans la campagne municipale entre les deux tours. Ils étaient notamment aux côtés de Fidèle Onomo Ngo Nkeng Matip(lire par ailleurs), avec des ressortissants des Comores, de la Rd Congo ou encore du Nigeria, dimanche dernier, 21 juin, à Athis-Mons, commune de de 33 600 habitants, dans le département de l'Essonne(91), afin d'apporter leurs encouragements à la liste de Julien Dumaine dont Mme Onomo est colistière.

Une liste qualifiée pour la quadrangulaire du 28 juin, toutes les listes en lice ayant obtenu au premier tour au moins 10% des voix signe de maintien au second tour : Jean-Jacques Grousseau (PS) est arrivé en tête avec 33,64% des suffrages ; Christine Rodier(LR), maire sortante, 31, 35% ; Olivier Finel (Lfi), 19,45% et Julien Dumaine (Dvd), 15,54%.« Leçon de démocratie » La forte présence des exilés du pays de Paul Biya aux municipales 2020, en France, ne doit rien au hasard.

Le Cameroun, bien avant son indépendance, le 1er janvier 1960, avait déjà des ressortissants élus dans des instances représentatives de l'hexagone.

Pour Chef Aby Donfack François, journaliste, promoteur du site en ligne africain.info, c'est l'essence même de la démocratie qui l'impose. « Au moment où au Cameroun, le poste de Maire de certaines villes revient exclusivement à des autochtones, ailleurs, le jeu est ouvert à tous les résidents. Ici à Paris c’est une espagnole d’origine, Anne Hidalgo, qui est Maire. Une Sénégalaise Sibeth Ndiaye, est ministre et porte-parole du gouvernement. Un Hongrois, Nicolas Sarkozy, a été Président de la République. A l’Assemblée nationale, siègent 26 députés nés en Afrique, binationaux ou ayant des liens familiaux forts avec le continent africain », explique-t-il, avant d'ajouter : « Ce n’est pas une spécificité française. En Allemagne, en Belgique, en Espagne et par- tout ailleurs, le monde se globalise. En Angleterre, des centaines de citoyens de 21 nationalités différentes siègent dans les conseils municipaux. Le Cameroun compte nombre de ses fils élus au sein des communes et villes françaises ». Il constate, pour en apprécier la portée, que « Les élections municipales dont la seconde phase se joue dimanche prochain, avaient au départ plus de 300 candidats d’origine camerounaise.

Plusieurs ont gagné dès le premier tour et occupent déjà de très hautes fonctions dans différents exécutifs communaux. La Camerounaise du Nyong-et-Kelle, Georgette Libaï, était même face à Anne Hidalgo, Rachida Dati, Agnès Buzyn… à la Mairie de Paris, sur la liste conduite par Cédric Villanie. Beaucoup d’autres compatriotes sont encore en course pour le second tour le 28 juin ».

L'occasion pour Chef Aby Donfack de dénoncer l'incongruité de la doube nationalité. « Pourtant il est quasiment impossible à ces camerounais, détenant une autre nationalité, de se présenter à une quelconque élection au pays. C’est regrettable. Hervé Emmanuel Nkom n’y croyait pas, on sait ce qui lui est arrivé ». D'aucuns répondront que « Le Cameroun, c'est le Cameroun ». Y compris dans l'absurde et le non-sens ! Nos compatriotes d'origine, du fait de leur nationalité française, ne peuvent faire bénéficier leurs compétences et expertises, en matière de gestion de la cité, au Cameroun, leurs pays d'origine. La France, leur pays d'accueil, s'en frotte les mains.

27juin
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo