CAMEROUN :: Nord-Ouest : Controverse autour d’un «massacre» :: CAMEROON
CAMEROUN :: Nord-Ouest : Controverse autour d’un «massacre» :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Mutations : Paulette Ndong
  • lundi 17 février 2020 08:11:00
  • 2671

CAMEROUN :: Nord-Ouest : Controverse autour d’un «massacre» :: CAMEROON

Des images insoutenables circulent sur la toile depuis le week-end dernier. L’une d’elles montre les dépouilles de plusieurs enfants. Une autre présente des corps calcinés. Selon un post qui accompagne ces photos, la tuerie (massacre ?) aurait été commise le 14 février 2020 dans la localité de Ngarbuh, non loin de Ntumbaw, dans l’arrondissement de Ndu, département du Donga Mantung, région du Nord-Ouest.

D’après des sources locales, la confusion règne au sein de la population. Les habitants ne peuvent pas dire avec exactitude qui sont les auteurs de la tuerie. Les riverains ne savent pas si ce sont des séparatistes qui se sont déguisés en militaires pour orienter leur appréciation ou ce sont de vrais soldats. Selon un informateur, les assaillants seraient entrés à Ngarbuh vers 3 heures du matin et auraient commencé à brûler les maisons et à assassiner les populations. Certaines maisons incendiées appartiendraient à des combattants ambazoniens ou à leurs familles, apprend-on.

«Le bilan ferait état de 13 maisons incendiées, une vingtaine de morts (dont beaucoup incendiées) et plusieurs disparus. Toute la famille Manjo Seka serait entièrement assassinée », indique notre source. Qui précise que certains survivants sont actuellement soignés dans des formations hospitalières de Banso et de Shisong. Sur son compte Twitter, Me Akere Muna ainsi que plusieurs internautes se sont indignés. Le secrétaire national à la communication du Mrc s’est joint au concert d’indignation :

«Le Mrc condamne énergiquement, ce projet criminel et funeste, dont la mise en oeuvre s’écrit avec des caractères de sang, se dessine cyniquement et se réalise de façon barbare dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis 2016», écrit Sosthène Médard Lipot. Pour sa part, le gouvernement n’a encore fait aucune déclaration sur la tuerie.

17févr.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo