CAMEROUN :: Législatives et municipales 2020 : Le RDPC crée sa propre opposition. :: CAMEROON
CAMEROUN :: Législatives et municipales 2020 : Le RDPC crée sa propre opposition. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: MéDIA
  • Camer.be : Ben BATANA
  • dimanche 24 novembre 2019 15:59:00
  • 5902

CAMEROUN :: Législatives et municipales 2020 : Le RDPC crée sa propre opposition. :: CAMEROON

Le comité central du parti est submergé de requêtes. Qui contestent les investitures des candidats aux élections législatives et municipales. Avec des menaces de vote sanctions contre les candidats du parti choisis au forceps ou rejoindre les partis de l’opposition.  

Du rififi au sein du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC).L’application des directives de la lettre circulaire du président national ne sont pas respectées. Et l’on s’interroge. De parti de masse au sortir des fonts baptismaux il y a 34 ans, le RDPC a crée, au sein de l’appareil gouvernant une élite qui s’est embourgeoisée au fil des ans. On les appelle aujourd’hui les barons du parti. On les retrouve dans toutes les circonscriptions et à toutes les élections. Les jeunes qui constituent la base électorale sont confinés à inaugurer les chrysanthèmes politiques de cette élite villageoise insatiable.

 Et, sur le terrain de l’action des investitures, les choses semblent aller dans tous les sens. Présélections dans le Mfoundi : Essingan parle des « manœuvres pour écarter Nga Koumda sur le tapis vert ». Le populaire trésorier de la section Rdpc du Mfoundi II, porté par un ralliement massif de ses camarades de parti, a pour challenger direct Paul Eric Djomgoue, homme d’affaires à la réputation sulfureuse et député sortant, dont l’adoubement par l’élite du Mfoundi fait courir des risques d’implosion de la base.  

Le quotidien Le Messager parle de « Grogne au Rdpc dans l’Adamaoua ».  Ecartés des postes de décisions au bénéfice des grabataires, les fils et filles de la région Château du Cameroun, exigent le rajeunissement au sommet du parti.

Cette grogne d’une forte amplitude des militants de base est perceptible dans tous les bastions du parti. A Ndikiniméki, dans le Mbam et Inoubou, région du centre, le Président de la commission a foulé au pied les dispositions de la circulaire du Président national du RDPC Paul Biya. Et pour cause, Le non respect des quotas des différentes zones constitutives de la Commune à savoir: Ndikinimeki Urbain sept (07) sièges; Ndikinimeki Nekond six (06) sièges, Etoundou  quatre (04) sièges; Ndokohok  quatre sièges (04); Inoubou-Sud quatre (04) sièges et Ndikoko trois (03) sièges.

A Yaoundé on signale que Les Militants aient trouvé  un consensus, dans la nuit « Magloire Fouda a trafiqué à l'insu du Chef de mission RDPC Mfoundi: Tsimi EVOUNA » Conséquence, Les militants menacent de rejoindre le MRC. Même la ville de Sangmélima, chef lieu du Dja et Lobo, socle granitique du Rdpc est touchée par les secousses de la contestation. Le maire sortant, André ESSIAN « a déclaré sur les ondes de la radio soleil FM ce matin, qu'il soutiendra un parti politique de l'opposition »

Dans la région du littoral, l’on souhaite « Vivement que le Comité centrale corrige toute ce népotisme, ce favoritisme, ... pour redonner aux listes RDPC  dans les quatre départements (Wouri, Moungo, Nkam et Sanaha-Maritime) du Littoral une crédibilité avec du sang neuf des hommes les plus crédibles » Conclut le journal Sentinelle.

24nov.
Lire aussi dans la rubrique MéDIA
Vidéo