CAMEROUN :: Participation : Le Front citoyen sort de sa réserve :: CAMEROON
CAMEROUN :: Participation : Le Front citoyen sort de sa réserve :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Mutations : Tatiana Ngnombouowo
  • jeudi 19 septembre 2019 14:51:00
  • 2426

CAMEROUN :: Participation : Le Front citoyen sort de sa réserve :: CAMEROON

Ce regroupement de partis politiques et d’organisations de la société civile exige la participation du consortium anglophone, la libération des détenus et l’arrêt des poursuites.

Malgré sa non invitation au dialogue national annoncé par le président de la République lors de son adresse à la nation il y a une semaine, le Front citoyenne, un regroupement de partis politiques, d’Organisation de la société civile (Osc) et des personnalités a répondu à cette annonce du chef de l’Etat. Dans une lettre rendue publique le mercredi 18 septembre 2019 à douala, le Front citoyen fait des propositions pour faciliter un dialogue inclusif. La lettre donne les thèmes à évoquer, les potentiels participants, et indique que les débats doivent porter sur deux crises : la crise anglophone et la crise postélectorale.

« Le contenu du dialogue doit prendre en compte premièrement, la crise anglophone. À ce niveau l’accent est mis sur la marginalisation des anglophones, la nature et la forme de l’Etat, les atrocités commises par l’armée et les groupes armées, la crise humanitaire. Deuxièmement elle doit aborder le problème de la situation sécuritaire dans notre pays, voir la crise liée à Boko Haram et le grand Banditisme », précise la lettre dont les signataires sont Me Alice Nkom, 12 personnalités de la société civile et quatre partis politiques.

Concernant la participation au dialogue, le Front citoyen s’étonne du processus d’invitation des personnes qui prendront part au dialogue. De même il remarque que le format proposé par le chef de l’Etat, modéré par le Premier ministre n’est pas crédible et encore moins rassurant. Le portail des camerounais de Belgique. « On ne sait pas quels sont les critères de sélection utilisés par le gouvernement pour inviter les personnes qui prendront part au dialogue », indique Franck Essi, secrétaire général du Cameroon people’s party (Cpp) au cours de cette rencontre organisé au siège de ce parti politique.

par ailleurs doivent prendre part au dialogue, d’après le Front citoyen, le consortium, les anglophones arrêtés pendant la phase non violente du conflits toujours en prison, les séparatistes, les groupes armées, les victimes de la lutte contre Boko Haram en prison, les membres du Mrc en prison après la crise post-électorale, et des personnes neutres dont les religieux. En outre, conclu le Front citoyen, des garanties doivent être données afin que les résolutions prises pendant le dialogue national soient appliquées.

19sept.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo