Camer.be
Cameroun : Marché Mboppi: 15 commerçants interpellés :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Quotidien Mutations : Blaise Djouokep
  • mardi 05 février 2019 16:46:00
  • 1736

Cameroun : Marché Mboppi: 15 commerçants interpellés :: CAMEROON

Ces derniers dénoncent la pose des scellés sur le bureau de l’Ascodymm par les éléments de la Cud en fin de semaine dernière.

Quinze commerçants du marché Mboppi ont été interpelés par les éléments de la compagnie de gendarmerie de Mboppi hier, 04 février. Tôt le matin, ces commerçants mécontents ont fermés leurs boutiques afin de manifester leur mécontentement suite aux scellés apposés en fin de semaine dernière sur le bureau de l’Association des commerçants dynamiques du marché Mboppi (Ascodymm) par la Communauté urbaine de Douala (Cud).

Sur des pancartes, les manifestants ont appelé à la levée des scellés sur les portes dudit bureau. Ces mécontents ont été stoppés net dans leurs revendications par les éléments de la compagnie de gendarmerie de Mboppi située en face dudit marché. Ils ont par la suite été embarqués avant d’être entendus.

Ce qui a crée une ambiance peu ordinaire dans ce marché présenté comme étant le plus grand d’Afrique Centrale. Sur la face principale de cet espace marchand comme à l’intérieur, de nombreuses boutiques sont restées fermées toute la journée, en l’absence de leurs propriétaires.

Mais, selon des sources, les vendeurs interpellés en matinée ont été remis en libertés en fin de journée. Cette pose des scellés intervient après que la Cud avait, en début de semaine dernière, interdit la tenue d’une réunion du bureau de l’Ascodymm qu’organisait Alice Maguedjio, Secrétaire générale de ladite association, qui avait pourtant obtenue
une autorisation de manifestation publique signée du sous-préfet de Douala 1er.

Ladite réunion visait à entretenir les occupants de cet espace marchand sur la loi de finances et de trouver des solutions à l’insécurité grandissante dont ils sont victimes.

Cette pose des scellés nait de la guéguerre qui existe entre le Délégué du gouvernement auprès de la Cud et Alice Maguedjio, alors coordonnatrice du marché.

Le désaccord entre les deux personnalités remonte au 21 mars 2017, date à laquelle la Cud suspend Alice Maguedjio de ses fonctions de coordonnatrice du marché Mboppi au profit de Martine Lodio. Dans une note de service le Délégué du gouvernement faisait savoir que cette suspension rentre « dans le cadre de l’enquête en cours au sein du marché, pour l’éradication d’un réseau de falsification des documents et d’autorisation de construire(…) ». Cependant, la note de service ne situe pas l’implication d’Alice Maguedjio et ne mentionne aucun acte de falsification démontrant son implication dans les faits qui lui sont reprochés.

05févr.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo